© David Kurzen

 

Bénédicte Kurzen s’installe en Afrique du Sud en 2005, pour ne plus quitter le continent africain.

 

La photographe y a mené un long travail sur la situation au Nigéria, pays déchiré en 2011 par les élections présidentielles. Après le scrutin, les mécontentements dégénèrent et se transforment en guerre entre Musulmans et Chrétiens.

 

Dans ce troisième épisode de « Mémoire de l’oubli » diffusé samedi 16 août à 18h50, Bénédicte Kurzen explique l’importance de couvrir les conflits dans le monde.

 

« Mémoire de l’oubli » – production Arte GEIE et Actarus Films

 

A 23 ans, elle décide de se consacrer à la photographie et part au Proche-Orient en reportage sur le veuves de Gaza. Rapidement, elle collabore au New Yorker, au M le magazine du Monde, au New York Times… Elle co-fonde un collectif de femmes photographes « Eve Photographers » et parcourt ensuite le Nigéria, ce qui lui vaut d’être sélectionnée pour l’édition 2012 de Visa pour l’image à Perpignan.

 

 

A voir

Son portfolio sur le site de l’agence NOOR Images

A cliquer

Son twitter où elle partage son actualité

Un entretien avec TV5 Monde

 

C. S.