Photographes, artistes plasticiennes, réalisatrices… Elsa & Johanna revêtent de nombreuses casquettes. Initialement installées à Paris, c’est pourtant à l’école d’art visuel de New York qu’elles se rencontrent, en 2014, et démarrent leur collaboration. Depuis, elles n’ont de cesse de se mettre en scène, jouant, pour chaque image, de nouveaux rôles à la croisée des genres, des classes et même du réel. « Dans notre pratique, nous souhaitons vivre et proposer une expérience humaine et sensible. Une expérience qui appelle le regardeur à se confronter à son propre système de projection, à son propre rapport à l’Autre, ainsi qu’aux mécanismes de sa mémoire individuelle et collective », confiaient-elles, lors de leur entretien pour le parcours numérique Elles x Paris Photo. Mais qui sont les personnes se cachant derrière les nombreux costumes ? Découvrez-les à travers leur portrait chinois !

Si vous étiez…

Une de vos images ?

« Coyote chant » issue de la série Beyond The Shadows.

Un shooting rêvé ?

Des mises en scène dans les décors magiques de l’Afrique du Sud.

Une anecdote ?

Un jour à Calgary, alors que nous réalisions notre série Beyond the shadows, nous sommes allées acheter des bières et des cigarettes dans une station-service du quartier – pour notre mise en scène – en étant travesties en jeunes adolescents. Lorsque nous avons montré nos cartes d’identité, le vendeur n’a pas reconnu nos visages et nous a priées de sortir. Nous sommes reparties bredouilles, avec nos airs d’ado de quinze ans…

Une lumière ?

Celle du soleil couchant au début de l’automne.

Un film ?

Big Fish de Tim Burton.

Une couleur ?

Bleu lavande et jaune orangé.

Un ou une artiste ?

Edward Hopper.

Un décor insolite ?

Une maison Hitchcockienne au bord d’une falaise avec une terrasse immense surplombant l’océan et de nombreuses pièces à la déco sixties.

Une émotion ?

L’émerveillement.

Une période historique ?

Les années 1960 pour l’importance accordée à la couleur.

Une ville ?

New York, pour notre rencontre !

Un animal ?

Un poulpe pour ses métamorphoses.

Un sujet à explorer ?

Les rituels vaudou.

Une exposition ?

Monumenta de Christian Boltanski au Grand Palais, pour la mémoire du vêtement.

© Elsa & Johanna / Courtesy Galerie La Forest Divonne