Du 1er au 7 juillet 2019, les photographes de l’agence Myop s’installent au 5 rue du Cloître, à Arles. Un lieu transformé pour l’occasion en terrain d’exploration photographique, peuplé d’images interrogeant l’acte de communion.

Pour la deuxième année consécutive, les photographes de l’agence Myop investissent l’ancien collège du Cloître, situé en plein cœur d’Arles. Véritable labyrinthe photographique, les multiples pièces de ce lieu désaffecté promettent une excursion singulière au sein du 8e art. Les artistes avaient réussi, en 2018, le pari fou de plonger les spectateurs dans 19 univers aussi différents que captivants. Pour les 50 ans des Rencontres, ils se sont réunis autour d’un thème commun : l’acte de communion. Qu’ils dansent, rient, célèbrent ou pleurent, ce sont les émotions qui poussent les êtres humains à nouer des relations. Mais comment capturer une action collective ? Comment se rapprocher de l’autre tout en restant soi-même ? En binôme, les photographes de Myop se sont interrogés, tentant de comprendre la poésie des relations, leurs forces et leurs faiblesses.

© à g. Stéphane Lagoutte, à d. Julien Daniel / Myop

Explorations de la collectivité

Ulrich Lebeuf et Stéphane Lagoutte s’unissent pour présenter leur « Théâtre de la colère ». Tous deux photographes de l’actualité, ils témoignent de la montée des violences en France avec une tension dramatique poignante. Si l’un capture un monde obscur, habité de visions cauchemardesques, l’autre s’inspire des champs de bataille représentés dans la peinture classique. Tous deux font des conflits des fictions noires et spectaculaires, interrogeant notre rapport à la brutalité.

C’est à travers l’art du portrait que dialoguent France Keyser et Pierre Hybre. Les deux photographes font cohabiter Zozoliina, une jeune blogueuse musulmane se mettant en scène sur les réseaux sociaux, et des adolescents, venus de la banlieue parisienne des années 1990 ; un passé dans lequel les smartphones n’existaient pas. Un face-à-face surprenant, mêlant spontanéité et comédie, maîtrise et innocence.

Fascinés par la diversité des sociétés, deux auteurs subliment leurs différences. Avec Entre chien et loup, Ed Alcock capture le lien unissant homme et animal. Portraits et confidences manuscrites se mêlent pour saisir cet amour étrange entre deux espèces. Guillaume Binet, quant à lui, a mené des workshops sur quatre continents. « J’ai nourri mes images du travail et des rencontres intenses et intimes que ces ateliers ont engendrés », confie-t-il. Deux récits portés par la richesse des êtres.

Au détour des salles au 5 rue du Cloître, les créations d’Alain Keler, Julien Daniel, Marie Dorigny, Agnès Dherbeys, Oan Kim, Julie Hascoet, Jean Larive, Pascal Maître, Olivier Monge, Julien Pebrel, Jeremy Saint-Peyre, Olivier Laban-Mattei et Olivier Jobard restent à découvrir. Traversées de territoires, histoires d’amour digitales et récits d’une Terre qui se meurt se croisent et fusionnent. Autant d’explorations de la notion de collectivité.

 

Myop in Arles 

Du 1 au 7 juillet 2019

5 rue du Cloître, 13200 Arles

© Pascal Maitre / Myop

© à g. France Keyser, à d. Pierre Hybre / Myop

© Ed Alcock / Myop

© Guillaume Binet / Myop

© Ulrich Lebeuf / Myop

© Oan Kim / Myop

© Jeremy Saint-Peyre / Myop

© à g. Olivier Monge, à d. Jean Larive / Myop

Image d’ouverture : © Pascal Maitre / Myop