Les clichés de la photographe danoise Cécile Smetana Baudier nous emmènent sur la côte sud du Guerrero, au Mexique. Diaspora : Costa Chica met en lumière ce territoire et une communauté réprimée : les Afro-Mexicains.

Les photographies de Smetana Baudier évoquent l’humanité avec délicatesse et justesse. Derrière un esthétisme travaillé, ses séries traitent d’Histoire et de société. « Je n’aime pas faire des images trop littérales. Si je devais, par exemple, réaliser une série sur les réfugiés traversant l’océan, jamais je ne photographierais un bateau rempli d’hommes. Le public devine le scénario et passe à un autre récit », explique l’artiste. « Je suis convaincue que ce type de photo n’a plus d’effet sur personne ». C’est donc à travers une nouvelle vision, loin des clichés habituels que Cécile crée Diaspora Costa Chica. Un projet captivant dénonçant l’attitude du gouvernement mexicain face aux minorités africaines. « La photographie devrait remettre notre opinion en question, nous pousser à nous engager dans des causes », ajoute-t-elle.

Une minorité sublimée

La photographe livre une protestation en image, visant à mettre en lumière cette Diaspora trop discrète. « J’habitais déjà Mexico depuis huit mois, et je ne trouvais pas d’inspiration », confie Cécile. « Puis, j’ai découvert un livre sur les Afro-Mexicains. J’ai appris que le gouvernement n’a reconnu ses 1,8 million de citoyens qu’en 2015 ». Immédiatement passionnée par le sujet, la photographe se lance dans des recherches, et part à Costa Chica. Là-bas, elle apprend à connaître la communauté, notamment ses femmes. « Elles me disaient qu’on les jugeait ‘‘trop noires’’ pour être mexicaines », précise Cécile. Les photographies de la série deviennent alors une lettre d’amour adressée à ces personnes, mises à l’écart par leur propre pays. Les images rayonnent, subliment les visages des femmes comme leur foyer. À travers son objectif, Cécile Baudier dépeint une société forte, bel et bien ancrée dans le territoire mexicain. Un hommage touchant qui n’a pas fini de nous bouleverser.

The wind is blowing harshly just before sunset.
In 2015, the Afro-Mexican community were finally recognized by the Mexican government, but in the small villages of Costa Chica, Oaxaca, people are still struggling to regain their identity. 
The dust enters every window, every crack and there are not many trees, to protect you from the sun. 

© Cécile Smetana Baudier