Le photographe français Nico Therin s’est plongé dans le quotidien des Divas of Compton, une communauté de danseuses à l’énergie communicative. Une série déjouant les clichés.

C’est durant son adolescence que le photographe français Nico Therin a découvert le 8e art. « J’ai grandi près de la plage, et des amis à moi prenaient des photos de nos séances de skate ou de surf. J’ai toujours aimé les formes, les couleurs et les mouvements des images », se souvient-il. Mais ce n’est qu’en déménageant à Los Angeles, à l’âge de 21 ans, qu’il s’est lancé dans des études photographiques. « Mon diplôme en poche, j’ai commencé à assister des photographes, afin d’explorer le médium », ajoute-t-il.

Pour Nico Therin, ce sont les « moments légers » qui forment les plus beaux clichés. « Ce sont des instants un peu flous, entre deux actions claires, explique-t-il. Comme lorsqu’on conduit, et que l’on aperçoit un détail familier du coin de l’œil. Si l’on se retourne, pour mieux voir, il est déjà loin derrière… C’est ce que j’essaie de capturer avec mon boîtier. » Une fascination pour l’inattendu que l’on retrouve dans sa série Divas of Compton, un portrait vif et exaltant d’une communauté de danseuses installée dans cette ville du sud de Los Angeles.

Des roses poussant sur le béton

« Très rapidement, j’ai compris que les Divas n’étaient pas qu’une troupe de danse, mais plutôt une communauté, au sein de laquelle les jeunes filles se soutiennent, apprennent les unes des autres, travaillent dur et expriment leurs sentiments par la danse », confie Nico Therin. Le groupe soudé a rapidement séduit le photographe, qui a souhaité célébrer leur enthousiasme à travers l’image. Dans les clichés, les couleurs vives, les paillettes, et les corps en mouvement illustrent la frénésie et le plaisir de danser. D’origine afro-américaine pour la plupart, les jeunes filles formant les Divas semblent s’exprimer, se révéler, grâce à l’expression corporelle. « Leur coach, Kehli, expliquait qu’au cœur du chaos qui règne dans la ville de Compton, ces filles sont comme de belles et délicates roses de toutes les couleurs poussant sur le béton », confie le photographe.

Loin des stéréotypes et des clichés, ces sportives transmettent, à travers la danse, un message poignant. Ensemble, elles se frayent un chemin, et tentent de trouver leur place dans le monde. Entre rire et vulnérabilité, fêtes et intimité, leur quotidien se dessine avec poésie dans les photos de Nico Therin. Une belle leçon de vie, capturée avec passion et originalité.

© Nico Therin