Lors d’un séjour sur l’île de la Réunion, Alice Lévêque, photographe française de 26 ans, a constitué un carnet de voyage fragmenté : Magma. Une expédition en noir et blanc, dans le temps et l’espace.

« Adepte du flou artistique et des techniques hybrides, j’étire les formes, je recherche les matières et je mélange les couleurs », annonce Alice Lévêque, photographe de 26 ans diplômée de l’École de Photographie et de Game Design (ETPA). Après avoir grandi à Mayotte, et étudié à Toulouse, elle a posé ses bagages à Paris. « En 2019, je suis allée rendre visite à mon père, sur l’île de la Réunion. Dès les premiers jours, j’ai ressenti le besoin d’établir un carnet d’expédition. J’ai alors cueilli mousses, brindilles et fleurs en guise de preuves de mon passage sur l’île. Et j’ai immortalisé la trace de mon chemin avec mon Polaroid », confie la jeune femme. Telle est la genèse de Magma, un puzzle en noir et blanc relevant les détails, les textures et les courbes de l’île.

Espace de jeux et d’expérimentations, Magma regorge de symboles. Madeleine de Proust ou simple saut dans le passé, Alice Lévêque a retrouvé au cours de son expédition la « nature tropicale et luxuriante » de son enfance. Les odeurs, la lumière particulière ou l’humidité enveloppante ont agi comme une piqûre de rappel émotionnelle, témoignant du lien inévitable entre l’humain et la nature. Dernière étape du voyage. Sur la côte, à l’endroit même où la lave se livre à la mer, règne un silence paralysant. Le clapotis des vagues, une légère détonation, et puis, le temps se fige. Doucement, les roches s’éveillent, comme si la lave avait donné la vie. Un écho brûlant à notre actualité. Une course effrénée, un ralentissement contraint, et in fine, une reconnexion à la nature. « La crise du Covid-19 ?  Il s’agit d’un avertissement. J’ai envie de croire que cette épreuve sera le point de départ d’une prise de conscience collective », conclut Alice Lévêque. Et si voyager dans le temps pouvait éveiller nos sens ?

© Alice Lévêque