Jusqu’au 19 février, La galerie du jour Agnès b. présente l’exposition Dance and music, un véritable concert visuel composé d’images de sept artistes d’horizons éloignés. Entre rock, punk, jazz, ou encore funk, ces photographies musicales vous donneront l’envie de danser, et de ne plus vous arrêter !

Lorsque la photographie fige la musique et permet de la célébrer à l’infini, la magie opère. L’exposition Dance and music installée à la galerie du jour en est une parfaite démonstration. Suite à de longs mois de concerts repoussés, voire annulés, en raison de la pandémie de Covid-19, Agnès b. célèbre avec émotion la musique dans sa galerie. Composée d’images en couleurs et en noir et blanc de sept photographes, Dance and music rend hommage à la pluralité musicale et à l’art qui en découle : la danse. Faire mouvoir les corps et les esprits, voici le point commun des différents styles instrumentaux du siècle dernier, précurseurs et libérateurs de grands changements sociétaux et culturels dans le monde entier. 

À g. Blondie, à d. Stiv Bators & Divine © Godlis

Et bien, dansez maintenant ! 

Le mouvement présent dans les photographies de l’exposition offre une vision vitaminée et contagieuse des nombreux concerts effectués par Agnès b.. Le périple mélomane débute avec les couleurs vives des clichés de Vincent Rosenblatt. Installé à Rio de Janeiro depuis 2002, le photographe français documente l’énergie brûlante des scènes underground brésilienne de Baile Funk, un genre musical électronique né dans les favelas. Atterrissons maintenant sur le continent africain, et plus précisément au Mali. Malick Sidibé avait à cœur de photographier la nouvelle jeunesse qui émanait de la décolonisation de son pays dans les années 1960. Son travail est mondialement reconnu depuis la première édition des Rencontres de Bamako en 1994. Entre insouciance et élégance, ses images laissent place à des soirées endiablées à coup de twist et de rock’n’roll. 

Blondie, Suicide, The Ramones, Patti Smith, Iggy Pop,… La liste des grands noms de la culture punk des années 1970 qui se sont vus tirés le portrait par Godlis est longue. Habitué du CBGB, club mythique et temple du rock new-yorkais, le photographe, originaire de la ville, s’impose comme l’un des plus importants de la scène du punk rock américain. Tout comme Alain Dister, grand reporter des débuts du magazine Rock & Folk. Des années 1960 à 2008, année de son décès, le photographe français a parcouru l’Amérique du Nord dans ses moindres recoins et capturé des mastodontes de la culture rock : Led Zeppelin, Cream, Pink Floyd, Jimi Hendrix ou encore Hubert-Félix Thiéfaine. Grâce à ce témoignage si intense et complet du rock, Dister deviendra, à son tour, une icône à part entière de cette culture musicale.  Un bon dans le passé où il fait bon vivre, chanter et danser ! 

 

Dance and Music, jusqu’au 19 février 2023. Galerie du jour agnès b. – La Fab, Place Jean-Michel Basquiat, 75013 Paris

Concert de Cream © Alain Dister

Concert d’Hubert-Félix Thiéfaine © Alain Dister

Suicide © Godlis

© Alain Dister

© Malick Sidibé

Bonde do Quebra

© Vincent Rosenblatt

Image d’ouverture : © Alain Dister