Le festival Circulation(s) poursuit son soutien aux artistes durant cette période de confinement. Le dispositif STAY HOME(S) permet le partage d’images, en lien avec l’actualité, des 45 photographes de l’édition 2020. Une itinérance visuelle à découvrir jour après jour.

Contraint de fermer le jour de son ouverture, le festival use d’ingéniosité pour assurer ses missions. « Parce que Circulation(s), c’est tout l’inverse de l’enfermement. Nous engageons une grande correspondance autour de l’image ! »

STAY HOME(S) livre quotidiennement une vision de cette situation délicate. Jour après jour, l’un des 45 photographes programmés cette année partage un visuel qui lui tient à cœur. Défini comme un projet épistolaire numérique, STAY HOME(S) établit des liens entre les jeunes artistes et les visiteurs frustrés. Cyrille Robin a apporté sa pierre à l’édifice en révélant d’anciens clichés de famille. « L’isolement c’est aussi l’occasion d’arrêter de vivre en accéléré et de plonger dans nos photos souvenirs, véritables fenêtres sur le passé, puis de les partager avec les gens que l’on aime. Regarder ces images ou envoyer un album à un proche, c’est les utiliser pour ce qu’elles sont », confie l’artiste parisien.

 

Retrouvez chaque jour une photographie sur le compte Instagram, Twitter, et Facebook du festival Circulation(s).

Papa au parc de Bekonscot, 1976 © Cyrille Robin / archive personnelle – crédit photo maman

© Joan Alvado

Image d’ouverture : Papa au parc de Bekonscot, 1976 © Cyrille Robin / archive personnelle – crédit photo maman