La 68e édition du Prix Nadar Gens d’images vient de récompenser les Éditions lamaindonne pour la réalisation de l’ouvrage Siempre que de Celine Croze. La photographe y relate un voyage viscéral en Amérique latine.

Chaque année depuis sa création, le Prix Nadar Gens d’images récompense un ouvrage dédié à la photographie ancienne ou contemporaine, édité en France. Pour sa 68e édition, le jury – présidé par Sylvie Aubenas (conservatrice générale des bibliothèques, Directrice du département des Estampes et de la Photographie, Bibliothèque nationale de France) et composé notamment d’Anne-Cécile Borey (commissaire d’exposition et assistante de production des expositions au Musée Nicéphore Niépce, Chalon-sur-Saône), Zoé Isle de Beauchaine (historienne de la photographie et journaliste), ou encore Aurélie Lacouchie (responsable de la bibliothèque de la MEP, déléguée du Prix Nadar et membre du comité directeur de l’association Les Gens d’images) – a choisi de distinguer le livre Siempre que de Celine Croze, publié par les Éditions lamaindonne.

« Tant que nous serons en vie, nous verrons. C’est la dernière phrase que m’a dite Yair. Nous étions sur l’azotea – le toit – du bloc 11, la brume enveloppait Caracas, la rumeur folle de la ville ressemblait à un chant funèbre. C’était une balle dans mon cœur. La conscience de sa propre fin avait quelque chose de terrible et sublime à la fois. Tout était dit. L’urgence de la vie, la fascination pour la mort, l’effondrement du pays », raconte Celine Croze, artiste visuelle née au Maroc et installée à Paris. C’est à travers ce témoignage poignant qu’elle amorce notre immersion dans Siempre que. Un voyage brut en Amérique latine, mettant nos sens à l’épreuve. Dans les tableaux aux nuances théâtrales de l’autrice, le continent prend vie dans toute sa complexité – ses odeurs, sa violence, son instabilité… et sa splendeur. Avec une écriture picturale mêlant flous artistiques et scènes viscérales, Celine Croze parvient sans peine à conter le récit ardent de son périple en terres latines. Une histoire sublimée par la direction artistique de David Fourré, à lamaindonne, maison d’édition exclusivement dédiée à la photographie d’auteur.

© Celine Croze, lauréate du Prix Nadar Gens d’images 2022