Paris Photo choisit de maintenir son édition 2020. La foire internationale ouvrira ses portes, du 12 au 15 novembre, sous la nef du Grand Palais.

Après plusieurs semaines d’incertitude, la nouvelle est tombée : Paris Photo 2020 aura bel et bien lieu. Une décision contraire à la Fiac, qui vient d’annuler son rendez-vous annuel, suite à la prolifération de l’épidémie. Un revirement qui confirme la volonté de Florence Bourgeois, directrice de la foire, de défendre le 8e art. « Nous sommes résolus à mettre en place cette édition. Nous pensons que c’est extrêmement important pour les galeries, les artistes, les éditeurs, et les partenaires, annonce-t-elle. L’écosystème du milieu de la photographie a besoin de visibilité, d’échanges et de découvertes. C’est ce que nous avons ressenti en analysant les résultats des enquêtes envoyées il y a une dizaine de jours aux exposants, visiteurs et VIP. La France est le berceau de la photographie et il y a une communauté extrêmement importante qui travaille autour du médium, elle est le leader sur le marché, et cela fait tout à fait sens d’être là, et de travailler pour tous ces acteurs », poursuit la directrice.

Cette édition promet d’être unique. « Nous avons travaillé et travaillons sur un protocole sanitaire de façon extrêmement sérieuse. Nous aurons le label Safe and Clean, et tout sera mis en place afin que les visiteurs et les exposants se sentent en confiance. La jauge sera revue à la baisse, les horaires seront retravaillés, et les allées seront élargies, entre autres », explique Florence Bourgeois. Si Paris Photo 2020 s’annonce moins international – puisque les galeries américaines ne pourront notamment pas voyager jusqu’en France – l’événement prévoit tout de même un programme varié, comptant la désormais célèbre carte blanche Paris Photo réservée aux étudiants, ainsi qu’un parcours magistral dédié aux femmes photographes.

© Jérémie Bouillon

© Florent Drillon