Les Sony World Photography Awards 2020 et la World Photography Organisation révèlent les heureux finalistes du concours Student et du concours Youth. Les projets des boursiers Sony Student Grant 2019 ont également été dévoilés. Focus sur ces jeunes artistes émergents originaires du monde entier.

Le 17 mars, la World Photography Organisation a annoncé les finalistes et présélectionnés des concours Student et Youth. Ces deux appels à projets valorisent le travail de jeunes photographes, qu’ils soient amateurs ou étudiants en voie de professionnalisation. L’occasion de faire un point sur les projets soumis par les lauréats de la Sony Student Grant 2019. Fisheye vous partage ses coups de cœur.

Les boursiers de la Sony Student Grant 2019

Joel Davies, Sam Delaware et Tobias Kobborg Kristensen sont les grands lauréats de la Sony Student Grant 2019. Chacun des photographe étudiant a reçu 3500 $ pour réaliser une série sur les initiatives écologiques des villes en évolution (« Changing Cities »). Une thématique qui a su inspirer les lauréats. En témoigne le projet Cellular Culture de Sam Delaware, installé aux États-Unis. Le jeune photographe documente les recherches menées par une entreprise agroalimentaire de San Francisco dont l’objectif est de créer une viande cultivée en laboratoire. Une étude permettant d’atténuer l’impact des sociétés sur les ressources naturelles.

© Sam Delaware

Les finalistes du concours Student 2020

Au total, dix étudiants issus d’établissements d’enseignement supérieur du monde entier ont été présélectionnés. Leur récompense ? Du matériel Sony afin de réaliser leur projet. Revenons sur les critères de participation. Les jeunes photographes devaient présenter une série d’images répondant à deux sujets. Le premier, Invisible Lines, invitait les candidats à s’intéresser aux personnes tentant de briser des barrières invisibles naturelles, sociales ou encore intellectuelles. Le second, Sustainability Now, proposait aux étudiants de produire un ensemble de travaux sur le thème de la durabilité environnementale.

Dans The Name of My City is Dust and Smoke and Life, l’étudiant Reyad Abedin présente l’effet dévastateur du développement rapide des constructions humaines sur l’équilibre écologique urbain et périurbain de Dhaka, sa ville natale. De son côté, Fangbin Chen, étudiant à l’Université de technologie de Qilu en Chine continentale, s’ancre dans l’actualité avec Guardians. Comment lutter contre la propagation du Coronavirus ? Le travail du photographe chinois présente les efforts déployés par la communauté locale. L’artiste nous invite à repenser notre relation avec la nature avec une subtile référence. Celle des animaux sauvages – tel le pangolin – comme source première de l’épidémie. 

Mention spéciale pour la poésie émanant des œuvres d’Arantza Sánchez Reyes, étudiante au LCI Monterrey au Mexique. Dans Roots of Cause, les habitants de Monterrey tentent de trouver un nouvel équilibre de vie avec la nature. Les autres étudiants retenus viennent de tous horizons : Micaela del Sol Angulo (Pérou, Centro de la Imagen), Ioanna Sakellaraki (Grèce, Royal College of Art), Robin Ansart (France, Ecole Nationale Supérieure Louis-Lumière), Amy Davis (Afrique du Sud, CityVarsity, Le cap), Ashley Tofa (Nouvelle-Zélande, Université d’Auckland), Tobia Faverio (Italie, Nuova Accademia di Belle Arti) et Chip Skingley (Royaume-Uni, Université de l’Ouest de l’Angleterre – Bristol).

© Fangbin Chen

Les présélectionnés du concours Youth 2020

Pour cette nouvelle édition, le concours Youth a demandé aux participants, âgés de 12 à 19 ans, de soumettre des images répondant à des thèmes spécifiques. Les photographes présélectionnés ont soumis des images liées au paysage, au voyage, au portrait, à l’environnement ou encore à la photographie de rue.

Une scène majestueuse du Grand Canyon de Yellowstone, capturée par Jason Chen, originaire des États-Unis, se confronte à la vie intrépide d’un homme immortalisé par le taïwanais Hsien-Pang . Leur point commun ? L’invitation à ralentir notre vie, et à se reconnecter à un environnement naturel. Kolton Almany a symbolisé les différents chapitres de la vie à travers un portrait mélancolique d’une femme dans une bibliothèque. Une ode à l’humanité, tout comme le cliché de William Moynihan, rempli de joie, soulignant des silhouettes jouant dans un camp de vacances dans le Maryland. Les trois autres finalistes du concours Youth ? Dita Suci Putri Rahmawati (Indonésie), Bruce Bai (Chine continentale) et Ram Kaushalyan (Inde). En plus d’une vitrine mondiale aux côtés des meilleurs créateurs d’images, le lauréat recevra des équipements Sony.

L’intégralité de ces projets sera présentée lors de l’exposition des Sony World Photography Awards 2020 organisée à la Somerset House, à Londres.

© à g. Hsien-Pang Hsieh ; à d. Jason Chen

© Reyad Abedin

© Arantza Sanchez Reyes

© à g. William Moynihan ; à d. Kolton Almany

Image d’ouverture © Reyad Abedin