Du 25 mai au 22 juin 2019, la Fisheye Gallery accueille Chongqing, sur les quatre rives du temps qui passe. Un projet photographique poétique et sociétal signé par Cyrus Cornut.

Architecte de formation, Cyrus Cornut, photographe de 41 ans établi à Paris, s’intéresse à l’espace urbain et à son influence sur les comportements humains. En 2006, l’auteur a exposé à Arles un travail sur les villes chinoises. En 2011, il a documenté la place du végétal dans l’urbain et la relation entre l’Homme et son environnement naturel. En privilégiant la chambre photographique, Cyrus Cornut pose sur le monde un regard lent, réfléchi, contrastant avec le développement rapide des territoires qu’il capture. Une approche singulière et philosophique de notre société.

Une croissance vertigineuse

Dans Chongqing, sur les quatre rives du temps qui passe, exposé à la Fisheye Gallery, le photographe documente une ville chinoise en proie à une croissance démographique et économique vertigineuse. « L’agglomération centrale de quinze millions d’âmes se voit perfuser près de 300 000 nouveaux arrivants chaque année », explique l’auteur. Chongqing s’est développé à grande vitesse, construisant des infrastructures défiant la gravité. « La vitesse de l’urbanisation a pris de haut le temps lent des pêcheurs, de l’érosion des fleuves, de l’éclosion puissante des montagnes », ajoute-t-il. Plongée dans un épais brouillard, la ville enfle, et perce les rivières et les forêts. Cyrus Cornut la représente avec pudeur, entre passé et présent, entre tradition et modernité. Une série fantomatique et envoûtante, à découvrir à partir du 25 mai 2019.

 

Le vernissage de l’exposition aura lieu le 24 mai 2019 à partir de 18h. Plus d’informations sur l’événement Facebook

 

ChongqingCyrus Cornut

Du 25 mai au 22 juin 2019

Fisheye Gallery

2 rue de l’Hôpital Saint-Louis, 75010 Paris

© Cyrus Cornut