Dernière ligne droite avant Noël… et vous êtes toujours à la recherche du cadeau idéal. Voici une sélection de cinq livres pour les amateurs de photo.

1.Pequeñas Melodías

Le premier ouvrage de la série couleur de la maison d’édition Iikki, Pequeñas Melodías, propose un dialogue entre le duo de photographes Albarrán Cabrera (Angel Albarrán et Anna Cabrera) et le compositeur Federico Durand. Le projet a démarré il y a un an. « Nous avons envoyé quelques images à Federico et lui nous a fait parvenir quelques-unes de ses compositions. Nous avons ensuite photographié avec cette musique en tête. Par exemple, durant notre dernier voyage au Japon ce printemps, nous avions notre casque et nous shootions en musique », se souvient Angel Albarrán. Les échanges de médias se sont poursuivis, s’inspirant mutuellement.

Pequeñas Melodías, IIKKI, 40 €, 96 p.

Pack ouvrage + disque vinyle :  52 €

 © Albarrán Cabrera

2. Les Américains

En 1953, Robert Frank, prend la route et traverse les États-Unis, grâce à une bourse de la Fondation Guggenheim. Il dresse le portrait de l’Amérique et réalise un ouvrage, Les Américains. Paru pour la première fois en 1958, le livre vient d’être réédité aux éditions Delpire.Triste, pervers et subversif. C’est ainsi qu’a été reçu le livre Les Américains paru pour la première fois en 1958. Robert Frank, né à Zurich en 1924, avait dressé le portrait de l’Amérique dans toute sa réalité amère. « Vous regardez ces photos, et à la fin vous ne savez plus du tout quel est le plus triste des deux, un jukebox ou un cercueil », écrivait Jack Kerouac dans la préface du livre. Le mythe du rêve américain était bouleversé. L’ouvrage se compose de photographies prises à la volée, parfois floues, et souvent décentrées. Soixante ans après sa sortie, Les Américains demeure une œuvre devenue culte. L’ouvrage reparaît chez Delpire dans une édition revue et corrigée par Robert Frank lui-même.

Les Américains, Delpire, 35 €, 180 pages

Introduction de Jack Kerouac (nouvelle traduction par Brice Matthieussent)

© Robert Frank

3. Liban

Le photojournaliste Yan Morvan s’est rendu au Liban de 1982 à 1985, afin de documenter la guerre civile. Liban, un ouvrage de près de 500 pages, retrace son périple sur les lieux du conflit. Un récit poignant et immersif.

Le 6 juin 1982, le Liban est envahi par l’armée israélienne. Dans le cadre de l’opération « Paix pour la Galilée », 60 000 soldats forcent la frontière libanaise. De 1982 à 1985, la guerre civile fait rage, et le photojournaliste Yan Morvan est envoyé sur place, pour le magazine Newsweek. Au cœur des bombardements et de la peur constante, il relate l’histoire d’un pays écorché. Prises à la chambre photographique grand format, les images de Liban nous plongent dans le quotidien des soldats et des civils situés sur la Ligne verte – une ligne de front qui sépare Beyrouth en deux. Si le secteur, en majorité chrétienne, n’est habité que par des francs-tireurs et des combattants, la partie ouest héberge toujours des civils trop pauvres pour quitter leur foyer.

Liban, Éditions Photosynthèses, 69 €, 472 p.

© Yan Morvan

4. The American Fraternity

Lorsque son frère entre dans une fraternité américaine, le photographe Andrew Moisey découvre un univers secret. Pendant sept ans, il capture le quotidien de ces hommes, et signe The American Fraternity, un ouvrage effrayant et fascinant.

Durant sept ans, Andrew Moisey a documenté l’univers secret des fraternités américaines. Non mixtes, ces organisations fraternelles sont très courantes en Amérique du Nord. Si elles permettent une intégration aisée dans le monde universitaire, les fraternités sont également réputées pour leurs épreuves d’intégrations et leurs coutumes controversées.

The American Fraternity, Éditions Daylight Books, 45€, 144 p.

© Andrew Moisey

5. Caspian : The Elements

Pendant 5 ans, Chloe Dewe Mathews a voyagé dans les pays limitrophes de la mer Caspienne. Elle dresse une série autour de l’impact des ressources naturelles sur la société de ces pays et publie Caspian : The Elements, un ouvrage coédité par le Peabody Museum et la fondation Aperture.

Chloe Dewe Mathews, photographe anglaise de 36 ans, a voyagé dans les pays qui entourent la mer Caspienne : le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan, le Turkménistan, la Russie et l’Iran. Les ressources naturelles ont un impact très fort sur l’économie de ces pays, et sur la vie quotidienne et la culture des populations autochtones. Armée de son Mamiya moyen format, Chloe a capturé cette symbiose entre le paysage et les pratiques des habitants.

Caspian : The Elements, Co-publié par Aperture et Peabody Museum Press, 65 $ – 216 p.

Image d’ouverture © Albarrán Cabrera