La Bibliothèque nationale de France présente Les Nadar, une légende photographique. Portée par un parcours didactique, l’exposition relate l’histoire des trois hommes, entre photographie, rivalités, et inventions technologiques.

Les œuvres de la famille Nadar demeurent dans les esprits. On connaît leurs célèbres portraits d’Alexandre Dumas, George Sand ou encore Gustave Doré. La Bibliothèque nationale de France avait même, en 1965, accueilli une première exposition dédiée aux trois hommes. Les Nadar, une légende photographique, s’attache à mettre en lumière les relations complexes de ces photographes emblématiques. Félix Nadar, l’aîné, figure flamboyante du 19e siècle, fait d’abord son entrée dans le monde littéraire parisien, et exerce différents métiers : chroniqueur, journaliste, romancier ou encore caricaturiste. Félix, son jeune frère est longtemps resté dans l’ombre d’Adrien. Formé à la peinture, il a hissé la photographie au rang des beaux-arts. Artiste maudit, son œuvre reste personnelle, et délicate. Paul, enfin, le fils d’Adrien a passé sa vie dans l’atelier photographique. Il s’est distingué de sa famille en accordant une grande importance à la composition. Il a développé, notamment, l’art de la retouche.

Organisée en cercles relatant les moments importants des carrières de Nadar, l’exposition papillonne d’un photographe à un autre. Les relations tumultueuses de cette grande famille du 8e art sont ainsi mises en évidence. Si les photographies des artistes semblent rester en retrait, quelque peu dissimulée par les nombreux textes de l’exposition, la scénographie parvient à immerger le visiteur dans le siècle passé.

© Paul Nadar, Sarah Bernhardt dans Pierrot assassin, vers 1883 BnF, département des Estampes et de la photographie

Les Nadar ne sont pas de simples photographes

Divisée en trois parties, Les Nadar, une légende photographique retrace l’histoire riche d’un siècle rythmé par l’art et les inventions. Si les clichés des trois hommes sont à l’honneur, ils sont accompagnés par des peintures, des estampes et même des caricatures. Une collection de documents mettant en lumière un détail important : les Nadar ne sont pas de simples photographes. Pionniers dans plusieurs domaines, les trois hommes ont développé leur atelier familial en expérimentant. Alors que les inventions scientifiques du 19e siècle se développent, la photographie évolue également. Félix utilise l’électricité, afin d’éclairer ses images, et s’intéresse à la photographie aérienne. Paul, son fils, contribue au développement de l’instantané et devient le représentant de Kodak. Adrien, lui, se passionne pour les techniques d’agrandissement.

Enfin, dans la dernière salle de l’exposition, dédiée aux illustrations scientifiques, une série photographique de Félix Nadar fascine. Contacté par son ami et voisin, le docteur Armand Trousseau, celui-ci a réalisé, en 1860 des clichés scientifiques, représentant un hermaphrodite. Les images, d’un réalisme médical, deviennent le témoin impartial d’une découverte passionnante.

Des portraits intemporels des Nadar à leur désir de dompter les nouvelles technologies, la famille de photographe a laissé derrière elle un héritage certain. Un bel hommage à la complexité du 8e art.

 

Les Nadar, une légende photographique

Jusqu’au 3 février 2019

Bibliothèque nationale de France

Quai François Mauriac, 75706 Paris

© Félix et Paul Nadar, Victor Hugo sur son lit de mort, 1885 BnF, département des Estampes et de la photographie

© à g. Félix Nadar, Alexandre Dumas, Épreuve sur papier salé vernie, d’après un négatif sur verre au collodion, 1855, à d. Adrien Tournachon, Musette, 1854-1855 BnF, département des Estampes et de la photographie

© Félix Nadar, Paul Nadar enfant et deux membres de l’ambassade japonaise, 1862 BnF, département des Estampes et de la photographie