Encore en vacances ou de retour au travail ? Qu’importe ! Fisheye vous propose un tour de France – et même d’Europe – des expositions à ne pas rater cet été.

Fisheye Gallery

La Fisheye Gallery présente, jusqu’au 30 août à Arles, une exposition collective. Une immersion au cœur d’œuvres d’auteurs qui nous ont émus au fil des années : Charlotte Abramow, Delphine Diallo, Sandrine Elberg, Morvarid K, Stéphane Lavoué Thomas Klotz ou encore Olli Bery. Un événement faisant la part belle à la création émergente.

© à g. Olli Bery, à d. Sandrine Elberg

Second-self introduction

Le studio de la Maison européenne de la Photographie accueille, jusqu’au 30 août, Second-self introduction, série de la jeune artiste Gangao Lang. Un travail intime et coloré autour du portrait féminin.

© Gangao Lang

Hexagone

Initialement programmé dans le cadre de l’édition 2020 des Rencontres d’Arles, Hexagone porte un thème qui résonne fortement avec les questions sociétales d’aujourd’hui : qu’est-ce qu’être français ? Les deux artistes, Éric Bouvet et Yan Morvan, tentent d’y répondre. Un événement à découvrir dans les gares d’Avignon-TGV et Paris-Gare de Lyon jusqu’au 1e septembre.

© Yan Morvan

Ruskaïa

La Galerie Rouge, située à Paris, accueille, jusqu’au 6 septembre, deux expositions inaugurales. Ruskaïa et Des silences assourdissants croisent les regards de quatre photographes, et leurs visions d’un même monde.

© Sergey Neamoscou

Les Pionniers

À la Fondation Manuel Rivera-Ortiz, à Arles, l’exposition Les Pionniers propose un parcours introspectif au cœur de notre histoire. « S’il n’y a plus de Terra Incognita ni de grands explorateurs… Qui sont les réels Pionniers aujourd’hui ? » se demande Nicolas Havette, directeur artistique de l’événement. Un événement à découvrir jusqu’au 6 septembre.

© Wu Cheng-Chang

L’enfant Sauvage

L’Enfant Sauvage, espace d’exposition bruxellois dédié à la photographie, accueille, jusqu’au 12 septembre une exposition collective regroupant les oeuvres de trois artistes : Christopher de Béthune, Margaret Lansink et Robin Nissen. Une collection d’images monochromes sensibles et délicates.

© Margaret Lansink

Le photographe et son double

Jusqu’au 20 septembre 2020, Julien Mignot prend ses quartiers à Clermont-Ferrand, à l’Hôtel Fontfreyde, Centre photographique. Portraits de célébrités, réflexions métaphysiques ou voyeurisme moderne… L’exposition Le Photographe et son double est une belle occasion de (re)découvrir les travaux de ce talentueux photographe français.

© Julien Mignot

reGeneration4

Cette année, le projet reGeneration, initié par le Musée de l’Élysée, en Lausanne, a contacté les 180 photographes des éditions précédentes, et leur a demandé de soumettre, à leur tour, des candidats à reGeneration4. À travers 35 travaux sélectionnés, les artistes évoquent des notions actuelles : l’engagement, l’environnement, le genre ou encore la diffusion numérique. À découvrir avant le 27 septembre.

© Yuan Jin

Saison Photographique de l’Épau

Pour la huitième année consécutive, la photographie investit l’Abbaye Royale de l’Épau. Jusqu’au 1 novembre, un parcours photographique extérieur présentera dans le parc de l’abbaye les regards croisés de 5 photographes : Nyani Quarmyne, Erik Johansson, Emmanuel Sauvaitre, Fausto Podavini et Bruno Lasnier.

© Erik Johansson

Les flots écoulés ne reviennent pas à la source

Comment rendre compte d’un pays noyé par le changement ? En suivant le cours de la rivière, et en images. À l’Abbaye de Jumièges, treize photographes dévoilent leur vision de la Chine, entre tradition et désir farouche de modernisation. Les flots écoulés ne reviennent pas à la source : une exposition incontournable à visiter avant le 29 novembre.

© Zhang Kechun

Croyances, faire et défaire l’invisible

Djinns, esprits, rituels et monothéismes dialoguent au cœur de Croyances, faire et défaire l’invisible. À travers les regards d’une quinzaine d’artistes contemporains, l’exposition de l’Institut des Cultures d’Islam révèle l’Afrique comme un territoire symbolique, carrefour de fois et de connexions. L’événement est prolongé du 1e septembre au 27 décembre.

© Sanne de Wilde et Bénédicte Kurzen / NOOR

Lucid

Les étudiants en photographie de l’Université de Middlesex ont conçu, durant le confinement, Lucid. Une exposition numérique invitant le public à se frayer un chemin au cœur des projets de la nouvelle génération d’auteurs. Un événement à parcourir à volonté !

© à g. Francesca Biondani, à d. Marius Pilipas

Image d’ouverture : © Sergey Neamoscou