À l’occasion des Nuits Photo, les équipes de Fisheye ont été invitées à présenter Focus, un format immersif qui laisse la parole aux photographes. Rendez-vous à L’Entrepôt le 4 novembre 2022, 18h, pour (re)découvrir les premiers épisodes !

Nous vous l’annoncions dernièrement, Les Nuits Photo reviennent les 4 et 5 novembre pour une nouvelle édition. Depuis quelques années maintenant, le festival de film photographique encourage une création qui s’affranchit des frontières entre les disciplines. L’objectif ? Proposer un objet hybride entre cinéma et photographie traditionnelle. Comme à l’accoutumée, l’évènement a laissé plusieurs cartes blanches à ses partenaires parmi lesquels figure notamment Fisheye. À cette occasion, nous vous présenterons plusieurs épisodes de Focus, notre série immersive réalisée avec Alexe Liebert, directrice artistique de la manifestation. Au cours d’une projection d’une heure se succéderont des voix d’auteur·es qui, en images, détailleront tour à tour les dessous de leurs différents projets. Les diffusions auront lieu le vendredi 4 novembre à 18h à L’Entrepôt, un espace situé au cœur du 14e arrondissement parisien.

Au programme ? Matthieu Gafsou vous convie à une exploration des relations que nous entretenons avec notre environnement. Marta Bogdanska raconte l’exploitation, souvent cruelle, des animaux en période de conflits quand Cyril Abad nous révèle des lieux de cultes au sein desquels pasteurs et croyants manipulent les serpents pour éprouver leur connexion à Dieu. FLORE s’intéresse quant à elle aux chimères de Marguerite Duras pour interroger sa propre existence. Mathieu Farcy évoque un projet poignant réalisé aux côtés de cinq personnes ayant entrepris une chirurgie de la face. Patrick Wack dépeint la vie des Ouïghours et Alex Turner utilise des caméras infrarouges pour traquer les migrations. Dans un autre registre, Martina Cirese parle de ces bébés artificiels qui inquiètent autant qu’ils fascinent. Camille Gharbi aborde la question du féminicide au travers d’objets du quotidien qui deviennent d’autant plus effroyables. Enfin, Ward Long revient sur sa collocation unique avec cinq femmes.

© à g. Matthieu Gafsou, à d. Cyril Abad

© Marta Bogdańska

© à g. FLORE / Courtesy Maison CF, à d. Patrick Wack

© Mathieu Farcy

© Alex Turner

© à g. Martina Cirese, à d. Ward Long

© Camille Gharbi

Image d’ouverture © Patrick Wack