Pour sa 27e édition, le Prix Roger Pic a distingué deux lauréats : Denis Dailleux et Tomas van Houtryve. Deux auteurs humanistes, prochainement exposés à la Galerie Scam.

Chaque année, le Prix Roger Pic, en collaboration avec la Scam, récompense le portfolio d’un artiste au regard humaniste et généreux. Une distinction avantageuse pour le lauréat, qui reçoit en retour une dotation de 5 000 euros, ainsi que l’opportunité d’organiser une exposition à la Galerie de la Scam. Pour cette 27e édition, cependant, le jury a reconnu deux vainqueurs : Denis Dailleux, et Tomas van Houtryve. Tous deux présenteront leurs travaux à la galerie du 11 juin au 25 octobre 2019. Un duo à l’esthétique complémentaire, portant un regard similaire sur le monde. Le portfolio At the end of the day, de Laetitia Vançon, illustrant le territoire des îles Hébrides extérieures, a également été remarqué par les membres du jury.

Une même volonté

Si les esthétiques des lauréats s’opposent, tous deux sont animés par une même volonté : représenter le lien entre un peuple et son territoire, et ce, avec dignité. Denis Dailleux, membre de l’Agence Vu’, s’est rendu au Ghana après avoir découvert le livre de Paul Strand Ghana : an African portrait. Là-bas, il a été séduit par le quartier de Jamestown, situé au bord de la mer. Un territoire regroupant terre et mer, tradition et modernité. Dans un portfolio sublime et pictural, intitulé In Ghana – We shall meet again, le photographe a capturé le quotidien de ce lieu, ses lumières, son énergie et sa singularité.

Dans Lines and Lineage, Tomas van Houtryve, imagine un présent alternatif. Au 19e siècle, le Mexique a régné sur un territoire courant de la Californie au Wyoming, en passant par le Texas. Pourtant, cette période n’a pas été documentée par les photographes. L’artiste a choisi de brouiller les frontières entre le réel et le fantasme, et de représenter une autre vision de l’Histoire. Organisées en diptyques monochromes, ses images mêlent paysages arides et portraits de descendants. Un travail passionnant, imprimé sur des plaques de verre.

© Denis Dailleux / Agence VU’

© Tomas van Houtryve / Galerie Baudoin Lebon VII

© Laetitia Vançon