Le 7 avril dernier, Getty Images et Climate Visuals ont récompensé deux photojournalistes ayant travaillé sur le réchauffement climatique, et l’élévation du niveau des mers : Aji Styawan et Greg Kahn.

Pollution, fonte des glaciers, montée des eaux… Alors que la crise climatique mondiale intéresse de plus en plus les médias, Getty Images, leader des communications visuelles et Climate Visuals – un programme photographique fondé sur les faits et données liés aux enjeux environnementaux – se sont associés pour décerner un prix, dédié aux photojournalistes. Doté d’une subvention de 10 000 dollars pour chaque lauréat, celui-ci a pour vocation de faire avancer les récits visuels témoignant du dérèglement du climat. 144 auteurs, venus de plus de 40 pays différents ont répondu à ce premier appel. « Nous avons passé en revue un grand nombre de photos convaincantes (…) L’examen des histoires de communautés fortes et résilientes qui vivent avec le changement climatique et s’y adaptent a été particulièrement émouvant », déclare Susie Wang, chercheuse et juge de Climate Visuals.

© Greg Kahn

L’urgence de la situation

C’est l’élévation du niveau des mers qui a inspiré les deux lauréats ainsi que le coup de cœur de cette édition inaugurale. Un sujet poignant, témoignant de l’urgence de la situation. Dans Drowning Land, Aji Styawan, photojournaliste indonésienne, a documenté le quotidien des habitants du royaume de Demak, situé dans son pays natal. Cette communauté se bat chaque jour contre l’inévitable, tandis que le niveau de la mer monte – et inonde leurs maisons.

Le photographe d’art documentaire Greg Kahn s’est quant à lui intéressé à la montée de l’eau sur la côte est du Maryland, aux États-Unis. Avec 3 millimètres, il met en image une « apocalypse minuscule », grandissant lentement mais sûrement. Un drame naturel capable de noyer la communauté dans les cinquante années à venir. Acacia Johnson, enfin, reçoit une mention honorable pour Open Water Season : Adapting to an Ice-Free Arctic. Une série dédiée à son État d’origine, l’Alaska. Un territoire fragilisé par la fonte des glaces de mer dans l’Arctique, qui force les Inuits à s’adapter à des saisons prolongées d’eau libre.

© Aji Styawan

© Greg Kahn

Image d’ouverture : © Greg Kahn