Dans le cadre du parcours digital dédié aux femmes photographes Elles X Paris Photo, nous présentons, durant dix jours, les auteures mises en avant en vidéo. (Re)Découvrez le parcours artistique et les engagements d’ORLAN.

Cette année, pour pallier l’annulation de l’édition 2020 au Grand Palais à la suite des restrictions sanitaires, le ministère de la Culture présente, en association avec Paris Photo, et avec le soutien de Women In Motion – un programme de Kering – un parcours digital dédié aux femmes photographes, Elles X Paris Photo.

C’est Karolina Ziebinska-Lewandowska, conservatrice au cabinet de la photographie du Centre Georges-Pompidou, qui en a assuré le commissariat. Pour l’occasion, elle a réuni près de 40 femmes, jeunes, confirmées, peu connues ou ayant marqué l’histoire de la photographie. Le site présente l’ensemble des artistes du parcours, une trentaine d’interview écrites, ainsi que dix entretiens filmés. Y sont également publiées des infographies sur la place des femmes dans la photographie en France (d’après des études du ministère de la Culture).

Reconnue en France, comme à l’étranger, ORLAN développe une œuvre plurielle en ayant recours à plusieurs matériaux tels que la sculpture, la photographie, la performance, la vidéo, la 3D, les jeux vidéo, la réalité augmentée ou encore que la chirurgie et les biotechnologies. « Je suis ORLAN, entre autres, et dans la mesure du possible. Et mon nom s’écrit – chaque lettre en majuscule – parce que je ne veux pas qu’on me fasse rentrer dans les rangs, je ne veux pas qu’on me fasse rentrer dans la ligne », déclare l’artiste, qui ne cesse de questionner les notions de déterminisme, de suprématie masculine, de religion, de racisme, ou encore le corps, et son statut. « Je le considère comme le produit de forces et de discours corporels. Il est toujours politique », précise-t-elle.

Un entretien à découvrir sur le site Elles X Paris Photo, et à poursuivre avec un échange filmé.

© Lucas Hauchard et Anaïs Viand

© ORLAN