Le Festival international de mode, situé à Hyères, a annoncé les dix finalistes de son concours photographique. Une sélection prometteuse, à découvrir du 25 avril au 26 mai 2019.

Le Festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode organise sa 34e édition à Hyères du 25 au 29 avril 2019. Depuis sa création, en 1986, l’événement a pour objectif de promouvoir et soutenir la jeune création internationale. Un concours, réservé aux photographes émergents, présente, chaque année, dix jeunes artistes prometteurs.

Présidé par Craig McDean – photographe de mode et portraitiste britannique – les jurés ont choisi, le 23 janvier 2019, les finalistes du concours, parmi près de 700 dossiers. Feredico Berardi, Hubert Crabières, Kerry J. Dean, Tommy Kha, Hilla Kurki, Vincent Levrat, Alice Mann, Andrew Muding, Jean-Vincent Simonet et Elsa & Johanna seront exposés jusqu’au 26 mai 2019, dans deux expositions collectives.

C’est durant le festival que le lauréat du Grand Prix du jury sera annoncé. Celui-ci recevra une dotation de 20 000 euros. Le Prix de la photographie American Vintage décernera quant à lui une dotation de 15 000 euros, pour la commande d’une série photo. Enfin, le Prix de la nature morte offrira à un photographe une bourse création d’une valeur de 5000 euros.

Une vision libérée de la photographie de mode

Les dix finalistes, par leurs univers variés, présentent une vision moderne et libérée de la photographie de mode. Un panorama hétéroclite à découvrir durant le festival.

Installé à Brooklyn, Tommy Kha place le corps au cœur de ses créations. Fasciné par l’autoportrait, le photographe se représente avec humour et inventivité. « Mon corps est le territoire d’un conflit entre plusieurs récits », déclare l’artiste. En mêlant images et collages, il transforme le selfie, et met en lumière la complexité de l’être humain, et de ses nombreuses interactions.

Alice Mann, venue du Cap, réalise des séries destinées à sublimer ses modèles. Dans sa série Drummies, elle explore le quotidien des majorettes d’Afrique du Sud. Les jeunes filles, qui vivent dans les communautés les plus marginalisées du pays, pratiquent ce sport démodé avec passion. Une nostalgie poétique à laquelle s’accrochent ces populations.

Adepte de la mise en scène, le duo français Elsa & Johanna déconstruit les identités et les stéréotypes. En changeant de genre, de physique et d’expressions à chaque cliché, les deux photographes dirigent des fictions passionnantes, hors du déterminisme social et esthétique.

© Elsa & Johanna

© à g. Andrew Nuding, à d. Vincent Levrat

© à g. Hubert Crabières, à d. Kerry J. Dean

© Alice Mann

© à g. Federico Berardi, à d. Hilla Kurki

© Jean-Vincent Simonet

© Tommy Kha