C*nsorsh*p, exposition pop-up imaginée par Foto Femme United et accueillie par la Galerie &co119 du 12 au 21 mars, présentera les œuvres de 26 femmes photographes. Une collection d’images engagées et survoltées interrogeant la notion de censure.

« Nous avons eu une participation exceptionnelle pour cette première édition du concours : 420 images envoyées par des photographes du monde entier », précise Kinuko Asano, directrice artistique de la Galerie &co119, qui accueille C*nsorsh*p, exposition pop-up imaginée par Foto Femme United, et sa fondatrice, April Wiser. À la naissance du projet, un constat : si les femmes photographes sont plus nombreuses dans les écoles que les hommes, celles-ci sont moins exposées et représentées dans les grands musées, concours ou foires. Réservé aux femmes artistes (qu’elles soient cis ou transgenre, non binaire, etc.), l’événement propose de célébrer la diversité de leurs créations.

© Lou-Anna Ralite

Affirmer son existence

Comment représenter la censure ? Celle-ci n’est-elle que physique ? Ou s’étend-elle au statut même de femme ? À travers les œuvres de 26 auteures, l’exposition ébauche des pistes de réflexion. Avec humour, Carol Espíndola compare la quête du corps parfait à une utopie en incrustant sa silhouette nue dans des œuvres d’art. Emily Rose Larsen documente avec tendresse le quotidien de Grace, une adolescente atteinte d’une maladie du tissu mammaire. Révoltée, Ada Trillo met en lumière les dessous de la prostitution, et la dignité de ces femmes qui survivent, face à l’adversité. Marie Lagabbe repousse les limites de la censure en cachant la nudité féminine dans une double exposition poétique.

« Parmi toutes ces représentations, celles qui me touchent particulièrement se distinguent par leur désir de montrer notre droit d’exister telles que nous sommes, d’être acceptées, sans honte, ni peur ou répression », confie April Wiser. Kinuko Asano souligne quant à elle une « colère commune, face aux sociétés patriarcales, face aux médias, face aux réseaux sociaux, face à l’inaction en général et face à la sensation de ne pas être assez entendues et écoutées ». Contemporaine et nécessaire, l’exposition C*nsorsh*p révèle un besoin d’affirmer son existence, de crier au monde que la présence des femmes ne doit plus jamais être négligée. « Dans cette sélection, les femmes y sont montrées dans toute leur splendeur, à hauteur de leur grandeur et de leur force, dans leurs mille et un rôles », conclut la directrice artistique.

 

C*nsorsh*p

Du 12 au 21 mars

Galerie &co119

119 rue Vieille du Temple, 75003 Paris

© Ada Trillo

© à g. Chantal Convertini, à d. © Marie Lagabbe

© Carol Espíndola

© à g. Bibi Altink, à d. Patricia Combacal

© Emily Rose Larsen

© à g. Alexandra Laffite, à d. Shiori Akiba

© Sadie Hawkins

Image d’ouverture : © Ada Trillo