© Le Parisien.

La jeune photographe Camille Lepage a été retrouvée assassinée mardi, alors qu’elle réalisait un reportage en République Centrafricaine (RCA). 

Après deux ans passés au Soudan du Sud, la photojournaliste indépendante de 26 ans couvrait les violences intercommunautaires qui déchirent la RCA.

© Camille Lepage (Sud Soudan).

Dans un hommage émouvant, le journaliste Thomas Cantaloube raconte l’engagement personnel de la photographe :

« Elle finançait elle-même ses reportages et vivait dans la débrouille. À Bangui, elle était hébergée par Médecins sans Frontières (MSF), pour qui elle faisait des photos. Si elle n’avait pas été une excellente photographe, elle n’aurait pas tenu aussi longtemps et n’aurait pas vendu ses photos au Parisien, au Monde, à Time, au Sunday Times, etc. Mais ce qui la distinguait dans cet univers cruel qui ne ressemble plus en rien à l’ère glorieuse du photojournalisme des années 1960-1980, c’était son investissement. »

© Camille Lepage (Sud Soudan).

Depuis le début de l’année, 17 journalistes ont été tués dans l’exercice de leur métier, selon Reporters sans frontières. 

© Camille Lepage (Sud Soudan).

Voir les photos de Camille Lepage en RCA.

Lire l’hommage de Thomas Cantaloube sur MediapartC.L.