Cette semaine Brigitte Patient rend hommage à la photographe et réalisatrice Agnès Varda. Focus ensuite sur le nouveau livre de Lionel Antoni, Brothers of Cycles.

Agnès Varda, réalisatrice et photographe, est décédée le 28 mars 2019. En diffusant d’anciennes interviews, Regardez Voir revient sur la riche carrière de l’artiste.

Après avoir étudié la photographie à l’École des Beaux-Arts, puis à l’École du Louvre, l’artiste commence un apprentissage frustrant, durant lequel elle doit repiquer (remplir, à l’aide d’un pinceau, les blancs des reproductions, causés par la poussière présente sur les négatifs, ndlr) les reproductions du Baiser de Rodin. Peu de temps après, elle fait une belle rencontre : le poète et comédien Jean Villard. En 1954, elle réalise sa première exposition, organisée dans sa cour, et composée d’images qu’elle a tirées elle-même. Son premier boîtier ? Un Rolleiflex d’occasion, qu’elle achète avec ses économies. En 1962, elle voyage à Cuba, et capture la ferveur populaire, la sensualité des habitants, les danses de rue et les discours de Fidel Castro. En 2017, elle réalise un film avec JR, intitulé Visages, villages. Un bel hommage à cette artiste, qui déclarait « aimer s’approcher de la beauté des choses abandonnées ».

© Maxppp / Philippe Juste

Drôles de vélos

Lionel Antoni, directeur du festival l’Œil Urbain, à Corbeil-Essonnes présente ensuite son nouvel ouvrage, Brothers of Cycles, aux éditions Photopaper. Depuis trois ans, il documente ces brothers, qui font partie d’un mouvement planétaire, organisé et codifié. Des hommes influencés par la « custom culture », qui transforment les vélos en œuvres d’art. « Je les ai rencontrés par pur hasard, confie Lionel Antoni. Dans un rassemblement moto, j’ai découvert ces drôles de vélos, pilotés par des hommes au look de bikers. »

Si le mouvement est né aux États-Unis, il est également très présent en Belgique, en Hollande, en Allemagne, en Indonésie, au Mexique ou même au Japon. « J’ai suivi cette communauté au quotidien, en me déplaçant avec eux. Je les ai observés fabriquer leurs vélos. Les purs les construisent de A à Z », raconte le photographe. Une grande famille singulière à découvrir dans ce livre photo.

© Lionel Antoni