Cette semaine, Brigitte Patient rend hommage à Xavier Barral. Visite ensuite de l’exposition Une certaine étrangeté, au Pavillon Populaire, situé à Montpellier.

Le 16 février 2019, Xavier Barral, fondateur de la maison d’édition du même nom, s’est éteint. Ce grand homme du monde de la photographie a d’abord dessiné, voyagé, navigué et photographié avant d’éditer. En 1992, il a créé, avec son épouse Anne Lucas, une agence de création visuelle et de communication culturelle nommée Atalante. En 2002, il a fondé la maison d’édition Xavier Barral. Sa première publication ? Mot à mot, de Daniel Buren.

« Un livre c’est, pour Xavier Barral, une rencontre artistique et intellectuelle, il s’agit d’avancer avec l’autre, d’apprendre, d’aller sur des territoires inconnus. Il doit aimer les photographies, ainsi que leur auteur pour créer un livre que personne n’oubliera », précise Brigitte Patient. Un bel hommage.

Xavier Barrel © Stéphane Lavoué

Un air de guitare dans les oreilles

Direction ensuite le Pavillon Populaire de Montpellier, qui accueille l’exposition Une certaine étrangeté, d’Andy Summers. Si l’artiste est connu pour être l’ancien guitariste du groupe The Police, la photographie a accompagné ses longues tournées d’un bout à l’autre du monde. Co-commissaire de l’exposition, aux côtés de Gilles Mora – le directeur artistique du Pavillon, Andy Summers présente ses compositions musicales et surréalistes.

 « J’admire cette profonde compréhension qu’a Andy de la réalité et de son côté absolument ambigu. Il sait que toute réalité peut pencher vers le drame ou le banal », confie Gilles Mora. Photographe et musicien, l’artiste mêle ces deux disciplines et part à la découverte des grandes villes de la planète, un air de guitare dans les oreilles. Du journal de bord de la vie en tournée aux explorations vagabondes, le photographe établit sa propre identité à travers le 8e art. Une exposition pleine de poésie.

© Andy Summers