Cette semaine, au micro de Brigitte Patient, il y a Patrick Willocq, l’un des finalistes du  Prix Leica Oskar Barnack et Laetitia Bernard, une journaliste qui commente un livre photo conçu pour les aveugles.  

Brigitte Patient revient sur le  Prix Leica Oskar Barnack et sur l’un des travaux des finalistes, Patrick Willocq, « Un seul doigt ne peut soulever une pierre », un travail réalisé à Yendi, dans la région Nord du Ghana. Le photographe français autodidacte explique son processus de création singulier. Car il pratique de véritables mises en scène. Il travaille avec une équipe d’artisans locaux, « des gens du réel », composée de menuisiers, peintres ou encore couturiers.

Extrait de la série You Cannot Pick a Stone with One Finger © Patrick Willocq/Leica Oskar Barnack Award 2017

Et puis, à l’occasion de la parution de l’ouvrage Lettre à Jean-Lin aux Editions Loco, Brigitte Patient recueille les impressions de la journaliste non voyante présentant les journaux des sports à France Inter et France Info, Laetitia Bernard. Cette dernière partage son ressenti sur un ouvrage novateur imaginé par Marie Liesse. Lettre à Jean-Lin raconte la relation qu’a noué Arnaud de La Bouillerie –l’auteur du texte – avec un garçon non-voyant. L’objet-livre est conçu pour être appréhendé par les voyants et déficients visuels. Le récit est ainsi imprimé en gros caractères et transcrit en braille. Les images sont elles, imprimées sur un autre papier. L’approche des photographies par les mal voyants, se fait grâce à des descriptions transcrites en braille de façon sobre.

À pleines mains, Louis étudie les creux et les bosses de la sculpture façonnée par les mains de Rodin. Une des photos du livre d’Arnaud de La Bouillerie Lettre à Jean-Lin aux éditions Loco © Marie Liesse