La Bourse photographique de la Fondation MAST, dédiée aux questions du travail et de l’industrie, a été attribué à Alinka Echeverría. Son installation Apparent Femininity explore les notions de féminité à l’aube de la quatrième révolution industrielle. Son travail est à découvrir, aux côtés des autres finalistes, jusqu’au 3 janvier 2020 à la Fondazione MAST de Bologne, en Italie.

« Tous les deux ans, grâce à la bourse de photographie sur l’industrie et le travail, la Fondation MAST offre aux jeunes photographes l’opportunité de se confronter aux questions liées au monde de l’industrie et de la technique » explique le curateur Urs Stahel. Née en 2007, cette bourse permet le développement d’un projet sur un thème d’actualité en privilégiant les jeunes photographes. « Souvent, leur regard novateur et frais nous oblige à souligner les incongruités, les fractures et les phénomènes que nous n’avions pas encore considérés ou que nous essayions d’ignorer ». L’exposition présente l’œuvre de la lauréate, Alinka Echeverría (Mexico, 1981) ainsi que celle des autres finalistes : Chloe Dewe Mathews, Maxime Guyon, Aapo Huhta et Pablo López Luz.

Vrai manifeste féministe

Dans Apparent Femininity, un projet en trois parties, Alinka Echeverría revient sur le rôle des femmes dans l’histoire de l’informatique. Elle propose avec Grace, en référence à Grace Hopper, une animation dérivée de la photographie d’une femme programmeuse au travail. Hélène, une installation de négatifs sur plaques de verre, montre des images solarisées des mains de ces ingénieures. Dans Ada, l’artiste rend hommage à Ada Lovelace, la mathématicienne considérée comme la première programmeuse de l’histoire.

Vrai manifeste féministe, ce travail photographique puise dans les archives pour reconstituer l’histoire de la programmation. Des faits méconnus et pourtant essentiels à l’arrivée de la quatrième révolution industrielle – où l’informatique deviendra le moteur principal. Pour anticiper celle-ci, Alinka Echeverría réclame haut et fort la place centrale de la femme dans cette économie nouvelle. À travers ce prix, la Fondation MAST souligne l’importance d’une réactualisation féministe de l’histoire du travail et de l’industrie.

© Alinka Echeverría, lauréate de la bourse MAST