Le Mémorial de Caen fête, cette année, ses trente ans. Du 2 juin au 15 septembre, il accueille, en partenariat avec la Fondation World Press Photo, une exposition unique. Avec 30 ans 30 photos, ils reviennent ensemble sur trente ans d’actualité.

Le Mémorial de Caen est un lieu chargé d’histoire. À l’occasion de ses trente ans, il s’associe à la Fondation World Press Photo, dans le but de revenir sur les actualités marquantes de ces dernières années. À travers une exposition unique, trente photos lauréates du concours seront affichées sur les murs du Mémorial. Une manière d’éclairer les zones d’ombre du passé, et de rendre hommage à la détermination des photojournalistes, risquant leur vie pour immortaliser un événement historique.

Si l’exposition permet de découvrir des photos emblématiques de ces dernières décennies, elle s’attache également à souligner l’importance des témoignages. Un véritable travail de mémoire qui rappelle les circonstances dans lesquelles chaque image a été prise, et pourquoi elle a été sélectionnée. 30 ans 30 photos revient par exemple sur le cliché mythique de Charlie Cole, pris en 1990 sur l’avenue Chang’an à Pékin, où un civil affronte seul la redoutable armée de chars militaires lors des manifestations de la Place Tian’anmen en faveur d’une réforme démocratique. Une image qui reste, encore aujourd’hui, gravée dans tous les esprits. Tout comme celle de John Stanmeyer, lauréat de l’édition 2014 World Press Photo. Sa représentation de migrants africains levant leurs téléphones dans la nuit, pour capter le signal de la Somalie voisine, a quelque chose de fantasmagorique. Un travail marquant, illustrant le quotidien d’hommes qui traversent leur propre continent à la recherche d’une lueur d’espoir en Europe.

© Charlie Cole, World Press Photo 1990

© Lucian Perkins, World Press Photo 1996

© Tim Hetherington, World Press Photo 2008

© John Stanmeyer, World Press Photo 2014

© Ronaldo Schemidt, World Press Photo 2018