Parmi les artistes représentés et exposés à la Galerie Binôme, plusieurs ont déjà mis de côté leur appareil photographique et puisent dans les bases de données d’Internet la matière première de leurs images. À l’opposé de ces pratiques, l’exposition Second Hands s’intéresse à l’exploitation des fonds de photographies argentiques issus d’archives de studio, de brocantes, de sites de ventes en ligne, de ventes aux enchères, de fonds de tiroir et même de poubelles. Sous le commissariat de Sophie Bernard, la sélection réunit des photographes et des artistes, mais également des éditeurs et collectionneurs. À partir de corpus d’images anciennes, négatifs ou tirages, ils font œuvre et établissent d’autres rapports au visible. Détachés d’un pathos matérialiste qui viendrait sacraliser ces images primaires oubliées ou tombées dans l’anonymat, ils reconsidèrent les qualités de ces matériaux, vieillis et un peu sales pour les recycler, les détourner et les hybrider.

Galerie Binôme