En 2008, à 18 ans, convaincu qu’il ne pourra jamais vivre librement dans son Sénégal natal, Gabriel Dia s’envole pour la France, où, à force de détermination, il entame une carrière en tant qu’ingénieur nucléaire. Ce n’est que dix ans plus tard qu’il se tourne vers l’image, suite à un besoin viscéral de partager sa passion, de faire ressortir ses émotions face à l’objectif. Une démarche marquée par des expérimentations chimiques qui lui sont désormais familières. Animé par les sensations, les mouvements, les nuances qui composent l’être humain, Gabriel Dia se dénude face à l’objectif. Un corps en transe, un corps qui danse. De sa silhouette se dégage une force farouche, un désir de crier sa souffrance au monde pour mieux l’exorciser.

© Gabriel Dia

Fisheye Gallery 2 rue de l’Hôpital Saint-Louis, 75010 Paris