Dès la création de la Fnac, la photographie occupe une place centrale. À partir de 1978, la Fnac débute une collection qui ne cessera de s’enrichir. La collection reflète la photographie dans toute sa diversité, témoignage d’une certaine idée de l’histoire de la photographie. L’exposition à l’Arsenal en offre un important aperçu, en commençant par les expérimentations de l’avant-garde de l’entre-deux-guerres qui occupent une place centrale. Passage obligé, la poésie du Paris d’après-guerre s’exprime par la présence rassurante des maîtres français du courant humaniste. La plus-value apportée par la photographie pour nourrir le débat et informer explique la présence de nombreux photoreporters, principalement ceux de l’agence Magnum, autant d’icônes entrées dans l’inconscient collectif, autant de photographies que la Fnac donne à voir pour faire réfléchir à l’actualité.

L’Arsenal