Comment continuer à transmettre le désir d’entrer dans son œuvre ? Comment lui faire signe, un an plus tard, à l’occasion de nos 35 ans de galerie, en restant simple, sincère, à la hauteur de son intelligence bienveillante et de ce qu’il a offert à la photographie et à la littérature ? Le titre de l’exposition proposé par Jacques Damez – Notre beauté fixe – à la fois manifeste de nos choix photographiques et évocation dans l’allitération d’un livre fondateur de Denis Roche – Notre antéfixe – est le déclencheur.  Comme lui, qui aimait trouver le titre juste (il en avait le don), nous voulions en choisir un qui soit l’amorce de sa fameuse « montée des circonstances ». L’idée de l’hommage commence à naître. Puis la « photolalie ». Inventé par Denis Roche, ce mot si musical et évocateur qu’il définit ainsi : « J’appelle photolalie cet écho muet, ce murmure de conversation tue qui surgit entre deux photographies, très au-delà du simple vis-à-vis thématique ou graphique ».

Galerie Le Réverbère