Noémie Goudal crée des sculptures photographiques ambigües, fabriquées de toutes pièces. Elle installe ces édifices (souvent faits de papier) dans des paysages naturels, recréant ainsi de nouvelles perspectives. En s’attardant sur ces formes, le regard décèle aisément la trace d’artifices (plis, imperfections, cordes, câbles…) caractéristiques d’objets en deux dimensions conçus pour l’unique finalité de la photographie.

 

Le Bal