Sabine Delcour a commencé son observation par une ville nouvelle logée en plein désert, Ordos. Sa faible densité de population contraste avec ce que l’on peut s’attendre à trouver en Chine. Une fois construite, la ville semble se préparer à accueillir un million d’habitants mais affiche actuellement un taux officiel de 10 % d’occupation. Les lotissements vides ou les projets avortés jouxtent les programmes en devenir. Chaque immeuble n’en est pas moins gardé et entretenu. Dans cette première expérience, Sabine Delcour s’est tenue à distance, dans une approche intuitive et discrète. Elle a réalisé des images à partir de points de vue surélevés pour prendre la mesure du maillage urbain. D’une fenêtre, d’un balcon ou d’un toit, à l’abri des regards, ses postes d’observation se sont transformés en tours de guet. À l’affût, elle fabrique à la chambre photographique une zone étroite de netteté dont les contours flous procurent un sentiment d’apesanteur visuelle reflétant le silence qui règne sur la ville.

© Sabine Delcour

arrêt sur image galerie – 45 cours du Médoc, 33300 Bordeaux