Dans «L’Inquiétante Étrangeté», Sabrina Biancuzzi s’approche de la gravure, y convie la trame de sa matière. Dans cette série de photographies (tirages argentiques rehaussés de pigments), elle s’empare de symboles universels mais également personnels pour représenter ces images qui
hantent, qui poursuivent les rêves et le quotidien. Comme pour l’artiste, ces images nous accompagnent malgré nous. Tour à tour créatures troublantes ou effrayantes, elles sont là, posées sur notre épaule et chuchotent parfois à notre oreille. Que nous disent-elles ? Quelles terribles vérités nous révèlent-elles ? Elles semblent toujours nous ramener à notre dimension de mortels, d’êtres faibles, soumis à la puissance de l’inconscient, aux aléas d’une existence que nous croyons maîtriser, peut-être soumise à des forces qui dépassent nos sensations et notre perception.

Galerie La Ralentie