Bernard Plossu, découvre l’Italie dans les années 1970. Lorsqu’il sillonne ce pays idéalisé, il y retrouve les origines de sa mère qui, pendant toute son enfance, a nourri son imaginaire d’images lointaines : « Depuis mon premier voyage à Rome en 1979, je n’ai cessé de revenir en Italie. Un besoin, une passion, je m’y sens bien, Je vais partout, à pied, en auto, en train. […] Je photographie en noir et blanc, mais je suis aussi un adepte du procédé Fresson – tirage couleur mat au charbon – avec lequel je travaille depuis 1967. »

Arrêt sur l’image galerie