Déambulation autour de ses films, ses œuvres plastiques (photographiques, picturales, musicales inédites en France) et ses collaborations artistiques (William Burroughs, William Eggleston, Bruce Weber, David Bowie), l’exposition explore l’univers de ce réalisateur culte, emblème d’un cinéma anticonformiste, radical et osé. La dimension de manifeste qui évolue dans son œuvre n’est jamais antinomique avec une émotion, qui habite ses personnages dans leurs gestes les plus familiers ou les plus incongrus. Une gestuelle qu’étaye son travail photographique, central dans l’exposition, entrepris spontanément dans les années 80 avec, en particulier, ses séries de centaines de Polaroids. Gus Van Sant ne capture rien. Au contraire, il libère, met à égalité tous ces individus croisés au moment de préparer ses films, échantillon métonymique du peuple américain

La Cinémathèque