C’est avant tout un jeu. Jouer avec le corps et ses stéréotypes. Le jeu de comédien qui se met en scène. Le jeu des je, qui porte l’attention sur l’autre, ressemblant et dissemblant. Car il s’agit bien de l’autre dans le travail de Butz&Fouque. L’autre qui est si différent et pourtant si semblable, le faux jumeau qui est soi et autre à la fois. Par jeux de miroirs, d’artifices, de symétrie, les deux photographes manipulent leur image, effacent les imperfections et perturbent la reconnaissance. La fusion des corps engendre une instabilité identitaire qui crée un malaise par la monstration d’un corps dénué de singularité. La multitude d’identités, la multitude de visages que présente le duo mettent en scène une fausse gémellité sur laquelle s’amusent les photographes pour troubler le spectateur.

Maison de la Photographie de Lille
28 Rue Pierre Legrand, 59800 Lille, France