Une multitude d’instantanés donnent à voir une artiste aux côtés de son conjoint et de leurs deux enfants. Tous semblent heureux. Les nuances solaires d’un âge d’or s’opposent pourtant à des teintes bleu mélancolie. Surexpositions, contours flous et ombres portées sont alors pareils à une distorsion. Celle des souvenirs évanescents qui ne peuvent lutter contre l’inexorabilité du temps qui passe. Et inquiète la photographe Lara Micheli, en proie à l’extrasystole, une anomalie du cœur. « L’attente d’un battement qui ne vient pas est une expérience curieuse que j’ai faite un été. Sans raison apparente, alors que le soleil brillait et que la vie était douce ; je ne voyais pas ce qui pouvait provoquer cette intermittence cardiaque. La peur que tout s’arrête justement à ce moment précis de bonheur tranquille ? Puisque tout ne tient qu’à un battement de cœur… Ce bégaiement révélait peut-être des angoisses plus profondes, ressurgies du passé », explique-t-elle. Extrasystoles est à découvrir au Salon H jusqu’au 30 avril 2022.

© Lara Micheli

Le Salon H – 6-8, rue de Savoie, 75006 Paris