Qu’il photographie en Algérie, en Espagne, au Maroc, ou encore au Mexique les sujets de prédilection de Guy Gilles restent les mêmes : la rue, la plage, les objets, les enfants, les visages, les corps hâlés et lascifs de jeunes garçons. Ces images saisissent, comme celles de son cinéma, le « jeu des reflets et des lumières, des éblouissements et des ombres », comme l’écrivait Jean-Louis Bory fervent et fidèle défenseur des films de Guy Gilles. Son goût pour l’organisation des formes se révèle dans ses photographies à la fois très composé, jouant sur les lignes et les reflets, mais également très spontané, dérobant sur le vif, une pose, un regard, un sourire. Cette exposition inédite à la Galerie Patrick Gutknecht, du 4 octobre au 10 novembre, est une occasion unique de voir exposées ces images, pénétrées d’une lumière intimement liée à sa recherche du temps de l’enfance dans son Algérie natale, qui leur confère une douce et chaude nostalgie.

© Guy Gilles

Galerie Patrick Gutknecht – 78 rue de Turenne, 75003 Paris