Pour son exposition Elle, Daniela Roman a photographié une anonyme, une jeune femme, noire, émigrée, et a mis en scène es rêves et fantasmes, dans un appartement vide du 14e arrondissement. Avec cette série, l’artiste invite le visiter à rentrer dans un univers d’expérimentations et de sensations, et à imaginer l’histoire de cette femme en fonction des mises en scènes et des tableaux présentés. Le procédé technique inventé par la photographe lui permet de retranscrire dans ses photos la dureté et la brutalité du déracinement, en utilisant griffures et entailles comme cicatrices. Daniela Roman travaille sur une plaque en métal des photographies cristallines enrichies de pigments, de poussières, de fusain ou d’encre.

© Daniela Roman

51 rue daguerre 75014 paris