SMITH (Dorothée Smith) présente ses deux derniers projets, “Spectrographies” et “TRAUM”, qui prolongent une réflexion sur la plasticité identitaire et le trouble dans la relation à l’autre. Concevant un espace mixte à la croisée du laboratoire, de la salle de projection, du cabinet d’archives et de la galerie de portraits, la plasticienne développe une poétique para-scientifique qui éprouve la porosité de la frontière entre imaginaire et rationalité. La question de la métamorphose de soi, centrale dans son travail, est ici abordée sous l’angle de la « plasticité destructrice », poursuivant l’exploration de l’appareil conceptuel de la philosophe Catherine Malabou.

Galerie Les Filles du Calvaire