Depuis l’affaire Weinstein et les mouvements qui ont suivi (#Metoo, #BalanceTonPorc…), la libération de la parole des femmes s’accélère. Pourtant, si les violences faites aux femmes sont dénoncées un peu plus fort chaque jour, la situation reste très préoccupante : en témoigne l’actualité bouillonnante politique et sociale autour du Grenelle des violences conjugales. La première étape est de prendre conscience de ce déséquilibre que nous maintenons en place depuis des siècles. Cette violence n’est pas une affaire isolée, elle ne vient pas de quelques « dégénérés », elle est façonnée chaque jour par nous tous, à l’école, au travail, dans la rue, et trouve son nid dans le sexisme ordinaire, encouragé, cautionné par tout un chacun, parfois malgré nous. L’exposition Do not cross the line met en lumière ces crimes souvent oubliés, à travers une scénographie en deux actes. Le premier croisant les regards de Catherine Boullay (journaliste) et Camille Gharbi, le second ceux de Raphaël Delorme et Alexia Vic. Un événement à ne pas rater – le vernissage aura lieu le 10 octobre à 18h30.

© Alexia Vic

Studio Zorse – 31 avenue Augustin Dumont, 92240 Malakoff