Dès la fin des années 1960, Boris Mikhaïlov dépeint l’influence du régime soviétique sur la vie quotidienne des individus et les conséquences sociales et politiques engendrées par l’effondrement de l’URSS. Ses images, souvent empreintes d’ironie et d’autodérision, se jouent de l’imagerie de propagande et offre un témoignage visuel sans concession des réalités sociales de son pays.

La pratique pionnière de Boris Mikhaïlov est aux frontières de la photographie documentaire, du travail conceptuel, de la peinture et de la performance. Il mène depuis les années 60 une réflexion sur les bouleversements qui ont accompagné l’effondrement de l’Union soviétique et les conséquences, en Ukraine, de sa dissolution. Conçue en étroite collaboration avec l’artiste, l’exposition rassemble plus de 800 œuvres et présente une vingtaine de ses séries les plus importantes, jusqu’aux plus récentes. Par son traitement sans concession de sujets controversés, Boris Mikhaïlov démontre le pouvoir subversif de l’art.

© Boris Mikhailov, VG Bild-Kunst, Bonn. Courtesy Galerie Suzanne Tarasiève, Paris

Maison européenne de la photographie – 5/7 rue de Fourcy, 75004 Paris