Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Images

Les plages idylliques de David Behar

15 mai 2017

Photo : Extrait de "Manhattan Beach", © David Behar

David Behar, 26 ans, est directeur artistique et photographe. C'est aussi et surtout un enfant du sud. Il a grandi en Floride et vit à Los Angeles. La mer, la plage et le soleil sont ses repères depuis des années. Avec la photographie, son paysage est devenu sa première source d'inspiration. Il nous présente aujourd'hui "Manhattan Beach" et "South Beach", deux séries inspirantes à l'approche de l'été.

C’est « par fierté », que David Behar est devenu photographe. Tout a commencé sur la plage – encore et toujours. Fan de skimboard, David navigue sur des forums dédiés à ce sport de glisse. « Les gens ne croyaient pas que dans le sud de la Floride, il y a de bonne vagues. Alors je me suis procuré un boîtier pour leur montrer qu’ils avaient tort – même si, en réalité, ils avaient raison à 95% ! », se souvient le photographe. Il n’a jamais plus quitté son appareil. Avec, il écume les plages à travers de longues errances sans but précis, si ce n’est celui d’apprécier le paysage. « Je me demande toujours comment je peux prendre une photo différente d’un sujet que j’ai déjà photographié un millier de fois. » La plage, en l’occurrence, c’est un endroit où il est difficile de se renouveler. Mais c’est aussi un endroit que David adore et où, quotidiennement, il se laisse avoir « par le hasard ».

Il y a une légèreté qui le pousse à photographier, pourtant ses images ne sont pas totalement abandonnées aux coïncidences. Déjà parce qu’elles sont toutes retravaillées sous Photoshop. Par le traitement, David cherche à révéler, souligner, la perception qu’il a de ce qu’il voit. Le bleu par exemple, qui revient comme une obsession. Ou ces vides surprenants, qui forment ces paysages minimalistes. « Je décrirais les plages de ma photo comme inexistantes. La mer n’est jamais aussi bleue, le ciel n’a jamais cette teinte, le sable n’est jamais aussi propre, les gens n’ont jamais ce teint, ou leurs parasols ne sont jamais aussi brillants. La réalité est beaucoup moins idyllique que dans mes images – mais elle reste toujours assez agréable. »

Extrait de "Manhattan Beach", © David Behar

Extrait de « Manhattan Beach », © David Behar

Extrait de "South Beach", © David Behar

Extrait de « South Beach », © David Behar

  • Extrait de "South Beach", © David Behar

  • Extrait de "Manhattan Beach", © David Behar

  • Extrait de "Manhattan Beach", © David Behar

  • Extrait de "Manhattan Beach", © David Behar

  • Extrait de "Manhattan Beach", © David Behar

  • Extrait de

    Extrait de "Manhattan Beach", © David Behar

  • Extrait de "Manhattan Beach", © David Behar

  • Extrait de "Manhattan Beach", © David Behar

  • Extrait de "South Beach", © David Behar

  • Extrait de "South Beach", © David Behar

  • Extrait de "South Beach", © David Behar

En (sa)voir plus

→ Rendez-vous sur le site de David pour découvrir l’ensemble de son travail : www.davidsbehar.com

→ Retrouvez-le aussi sur Behance : www.behance.net/davidbehar

→ Suivez-le sur Instagram : @davidbehar