Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Web

Vos découvertes préférées du mois de février

8 mars 2017

Photo : "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

Voici le top 3 des photographes que nous vous présentions en février 2017 et que vous avez très largement likés !

1. Jérôme Galland

Tout au nord du cercle polaire se trouvent les îles Lofoten. Cet archipel norvégien est brodé de fjords, de plages nues, de falaises abruptes ou de vastes plaines. Le photographe Jérôme Galland s’y est rendu il y a un an. Il en a rapporté une série d’images au format vertical, qui traduisent l’atmosphère fantastique d’une région qui ne s’offre pas à tout le monde. Un voyage édité dans un magnifique petit ouvrage, réalisé par le studio be-poles. Il s’agit du 31e opus de la collection Portraits de villes, disponible depuis le 2 mars.

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

2. Kalel Koven

Très inspiré par le cinéma, Kalel Koven nous dévoilait une série réalisée à New York. Chaque image est construite sur un jeu de clair-obscur, créant un effet dramaturgique dense et profond. Ces scènes de la vie quotidienne n’auraient rien d’extraordinaire si Kalel ne les avait pas remarquées. Il dresse ainsi le portrait d’une ville vivante, riche et pleine. Les ambiances obscures de ses images confère à ses scènes du quotidien un lyrisme profond, presque émouvant.

Extrait de "New York City" / © Kalel Koven

Extrait de « New York City » / © Kalel Koven

HL-KKOVEN--4

Extrait de « New York City » / © Kalel Koven

HL-KKOVEN--13

Extrait de « New York City » / © Kalel Koven

HL-KKOVEN--14

Extrait de « New York City » / © Kalel Koven

3. Bérangère Fromont

Il y a deux ans, Bérangère Fromont a fait la rencontre d’un groupe d’adolescents qui vivent dans un petit village de Lettonie. Pendant trois nuits, elle les a photographié. Des jeux nocturnes, au cours desquels la photographe les laissait agir à leur guise. Elle en a tiré une série magnifique, I don’t want to disappear completely, présentée lors de la 7e édition du festival Circulation(s). Une série touchante et sincère qui montre avec subtilité les paradoxes de cet âge fort et fragile qu’est l’adolescence.

Extrait de "I don't want to disappear completely", © Bérangère Fromont

Extrait de « I don’t want to disappear completely », © Bérangère Fromont

Extrait de "I don't want to disappear completely", © Bérangère Fromont

Extrait de « I don’t want to disappear completely », © Bérangère Fromont

Extrait de "I don't want to disappear completely", © Bérangère Fromont

Extrait de « I don’t want to disappear completely », © Bérangère Fromont