Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Livre

Voyage aux îles Lofoten

22 février 2017

Photo : © Jérôme Galland | Texte : Marie Moglia

Ce n'est pas tout à fait un "Portrait de villes", mais un portrait d'îles, auxquelles le studio be-poles consacre son premier ouvrage de l'année. Ce 31e opus de la collection nous embarque avec le photographe Jérôme Galland en plein cœur des îles Lofoten.

Tout au nord du cercle polaire se trouvent les îles Lofoten. Cet archipel norvégien est brodé de fjords, de plages nues, de falaises abruptes ou de vastes plaines. Le photographe Jérôme Galland s’y est rendu il y a un an. Il en a rapporté une série d’images au format vertical, qui traduisent l’atmosphère fantastique d’une région qui ne s’offre pas à tout le monde. Un voyage édité dans un magnifique petit ouvrage, réalisé par le studio be-poles. Il s’agit du 31e opus de la collection Portraits de villes, disponible à partir du 2 mars prochain.

A i Lofoten, "Portraits de villes", © studio be-poles

A i Lofoten, « Portraits de villes », © studio be-poles

Baptisé (prononcer « O », ndlr), ce nouvel ouvrage est le récit d’une exploration. Un récit qui évoque les histoires fantastiques inventées par Edgar Allan Poe ou Jules Verne. Lorsqu’à la fin de 20 000 lieues sous les mers, le Nautilus disparaît dans les tourbillons du maëlstrom, il se trouve alors au large des îles Lofoten. Si certains voyages naissent entre les pages d’un livre, pour Jérôme Galland, ils ont commencé très tôt. Le photographe a 13 ans lorsqu’il se rend pour la première fois dans les îles Lofoten qui lui auront laissé un souvenir marquant. Depuis, il s’y rend tous les dix ans.

est une balade photographique qui retranscrit subtilement les émotions invoquées par l’artiste dans ces images. L’articulation entre les vues de paysages immaculés ou les perspectives dessinées par les Rorbus, ces maisons colorées de pêcheurs traditionnelles, offre une suite d’accords visuels. L’expédition de Jérôme Galland relève presque du pèlerinage. Il en ressort une sorte d’élévation; de pureté quasi mystique. Ce que l’ouvrage retranscrit avec justesse à travers une mise en page épurée et une couverture élégante. Ce chemin — que le photographe aura mis sept jours à parcourir — s’achève à Å, un village de pêcheurs qui se trouve à la pointe de l’archipel. Il fait face à l’océan. Au loin, la ligne d’horizon semble infinie. Il n’y a plus de limites entre la terre, le ciel et la mer.

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © studio be-poles

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © studio be-poles

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

  • © Jérôme Galland | Texte : Marie Moglia

    "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © studio be-poles

  • "A i Lofoten", "Portraits de villes", © Jérôme Galland, studio be-poles

En (sa)voir plus

→ Retrouvez toute la collection des Portraits de Villes : www.portraitsdevilles.fr

→ Découvrez tout le travail de Jérôme Galland sur son site : www.jeromegalland.fr