Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Fisheye n°21 en kiosque actuellement

Feuilleter

Au sommaire

  • DOSSIER : L'AFRIQUE RÉVÉLÉE PAR ELLE-MÊME

    Il existe tant de diversité dans les pratiques des photographes des 54 pays qui constituent l'Afrique que parler de la photographie africaine serait un non-sens. Vous trouverez dans les pages de ce dossier une dizaine de portraits d'artistes nous ayant semblé les plus représentatifs de cette nouvelle génération qui invente les photographies africaines, qui explore les questions de mémoire, d'identité , de théâtralité, de beauté, de spiritualité, qui puise dans l'art conceptuel, le réalisme ou dans la culture pop en s'émancipant des visions exotiques ou colonialistes héritées du passé. Des photographes qui nous donnent à voir d'autres images d'un continent en transformation permanente et qui participent, à leur manière, à une révolution autant qu'à une révélation de l'Afrique par elle-même.

  • PORTRAIT : CLÉMENT CHÉROUX, LA SPÉCIFITÉ PHOTOGRAPHIQUE

    Historien, commissaire et conservateur, Clément Chéroux possède un des plus beaux CV de la photographie mondiale. De quoi justifier sans surprise son départ du Centre Pompidou suite à sa nomination à la tête du département photo du SF MoMA. Rencontre avec un homme discret, mais très déterminé dans la défense de la chose photographique.

  • FOCUS : LA NOUVELLE SCÈNE POLONAISE

    De plus en plus présente sur la scène internationale par le biais des festivals, la jeune photo polonaise est en ébullition. Les initiatives pour la mettre en avant se multiplient en même temps que les écoles acquièrent une solide réputation. Les institutions et les galeries restent pourtant encore frileuses à ouvrir aux jeunes artistes les portes de leur collection.

  • SOCIÉTÉ : L'ADOLESCENCE PAR STEEVE IUNCKER

    Pendant quatre ans, Steeve Iuncker a photographié des jeunes en quête de leurs premiers émois. Intitulé Se mettre au monde, ce très beau travail montre par quels rites ces adolescents se jettent dans l’âge adulte.

  • PORTFOLIO : SYRIE, INTIME CONVICTION

    Plus de cinq ans après la révolte contre la dictature syrienne, le souvenir de ce soulèvement populaire non-violent se retrouve comme enterré sous les décombres d’une guerre devenue confessionnelle et internationale. De même que la mobilisation des artistes – tous supports confondus – dès les premiers jours de la contestation est comme effacée de nos souvenirs par le flot ininterrompu d’images d’horreur. Mais si la plupart d’entre eux, comme des centaines de milliers de leurs compatriotes, ont dû s’enfuir, ils continuent à proposer d’autres images et d’autres regards.

  • ET AUSSI...

    Des films psychédéliques faits maison, de la cuisine, un focus sur les Salons de novembre 2016, du matos, un shopping de l'Apocalypse...

S'abonner Où acheter Fisheye ?
S'abonner par courrier

S'abonner en ligne