Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Ailleurs

L’élégance en continu

22 novembre 2016

Photo : Photo : © Louise Dahl-Wolfe | Texte : Hélène Rocco

Photographe de mode à partir des années 1930, Louise Dahl-Wolfe a bousculé les codes et incité les femmes à se libérer. Une rétrospective lui est consacrée au Pavillon Populaire de Montpellier jusqu'au 8 janvier 2017.

Pionnière de la photo moderne de mode, l’Américaine Louise Dahl-Wolfe fait l’objet d’une rétrospective au Pavillon Populaire de Montpellier jusqu’au 8 janvier prochain. Les visiteurs sont amenés à découvrir le travail de la photographe à travers plus de 100 œuvres en noir et blanc ou en couleur. L’exposition, la première réalisée hors du continent américain, présente des portraits de célébrités, comme Yves Montand ou Christian Dior, des natures mortes et des couvertures du magazine Harper’s Bazaar.

Olivia Rubio, commissaire de l’exposition et directrice artistique de La Fábrica à Madrid, racontait, le jour du vernissage : « Louise Dahl-Wolfe ne considérait pas la photo comme un art mais comme un travail commercial et populaire. (…) Elle a révolutionné la photo de mode en amenant ses modèles à l’extérieur, à la lumière naturelle. » C’est pour mettre en lumière une grande photographe, méconnue du grand public, que Gilles Mora, commissaire associé et directeur artistique du lieu, a souhaité organiser cette rétrospective.

© Louise Dahl-Wolfe

Louise Dahl-Wolfe, Musée d’art moderne, contemplant Matisse, 1939 / © Louise Dahl-Wolfe, 1989 Center for Creative Photography, Arizona Board of Regents Courtesy Staley-Wise Gallery, New York

Influencée par ses cours de dessin et de peinture aux Beaux-Arts de Californie, la photographe promouvait l’émancipation des femmes dans ses compositions libérées. En 1936, elle est entrée au Harper’s Bazar où elle a eu la possibilité de créer sans que l’on ne lui impose de limites. De nombreuses œuvres d’art se glissaient aussi dans ses images irrévérencieuses. Après son départ de la revue mythique, elle a collaboré à Vogue pendant plus de 20 ans. Décédée en 1989, Louise Dahl-Wolfe est souvent citée parmi les artistes ayant inspirés Richard Avedon et Irving Penn.

  • Louise Dahl-Wolfe, Yves Montand dans son studio. Paris, France, 1946 / © Louise Dahl-Wolfe, 1989 Center for Creative Photography, Arizona Board of Regents Courtesy Keith, Lellis Gallery, New York

  • Photo : © Louise Dahl-Wolfe | Texte : Hélène Rocco

    Louise Dahl-Wolfe, Suzi Parker au bord de la Seine, ensemble Balenciaga, Paris, France, 1953 / © Louise Dahl-Wolfe, 1989 Center for Creative Photography, Arizona Board of Regents Courtesy Staley-Wise Gallery, New York

  • Louise Dahl-Wolfe, Sans titre, 1940 / © Louise Dahl-Wolfe, 1989 Center for Creative Photography, Arizona Board of Regents Courtesy Staley-Wise Gallery, New York

  • Louise Dahl-Wolfe, Lauren Bacall, Saint Augustine, Floride, États-Unis, 1943 © Louise Dahl-Wolfe, 1989 Center for Creative Photography, Arizona Board of Regents Courtesy Staley-Wise Gallery, New York

  • Louise Dahl-Wolfe, Isamu Noguchi, New-York, États-Unis, 1955 / © Louise Dahl-Wolfe, 1989 Center for Creative Photography, Arizona Board of Regents Courtesy Staley-Wise Gallery, New York

En (sa)voir plus

Louise Dahl-Wolfe, l’élégance en continu
Pavillon Populaire à Montpellier
Du 19 octobre 2016 au 8 janvier 2017

→ Plus d’infos sur les expos du Pavillon Populaire