Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Actu

Portraits de réfugiées

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes 2016, le Parlement européen et #Dysturb se sont réunis afin de sensibiliser le public au sort des femmes réfugiées qui entreprennent un voyage éprouvant vers l’Europe. Réalisées par des photojournalistes européens, ces photos sont exposées à Barcelone, Bruxelles et Paris.

La collaboration entre le Parlement européen et #Dysturb a pris racine lors du festival de photojournalisme Visa pour l’Image en septembre 2015 à Perpignan. Afin d’illustrer la Journée internationale des droits des femmes cette année, le Parlement européen a choisi de confier à la photojournaliste Marie Dorigny un reportage sur les femmes réfugiées et demandeuses d’asile dans l’Union européenne (UE).

© Marie Dorigny

© Marie Dorigny / Dysturb

© Marie Dorigny / Dysturb

© Marie Dorigny / Dysturb

© Marie Dorigny / Dysturb

© Marie Dorigny / Dysturb

Pour faire écho à cette exposition, le Parlement a initié une collaboration avec #Dysturb. Son but ? Sensibiliser un public européen plus large à la situation des femmes réfugiées, un angle peu couvert par les médias. Ainsi le collectif a réalisé, entre Bruxelles, Paris et Barcelone, des collages de photos prises par Emin Ozen, Olivier Jobard, Giulio Piscitelli, Olmo Calvo, Yannis Behrakis, Marko Djurica ou encore Mads Nissen.

  • © Olmo Calvo / Dysturb

  • © Olivier Jobard, Myop / Dysturb

  • © Giulio Piscitelli, Contrasto / Dysturb

  • © Emin Ozmen

    © Emin Ozmen / Dysturb

  • © Yannis Behrakis, Reuters / Dysturb

  • © Serguey Ponomarev, New York Times / Dysturb

Le nombre de réfugiés en Europe continue de croître, de même que celui des femmes et des enfants fuyant leur pays. D’après les statistiques de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), depuis le début de l’année 2016 55 % des réfugiés qui arrivent en Grèce pour demander l’asile dans l’UE sont des femmes et des enfants. Pendant leur voyage, les femmes sont les personnes les plus vulnérables. Elles sont souvent victimes de discriminations et de violences sexuelles. En utilisant le pouvoir de la photographie, qui met un visage féminin sur les anonymes de cette crise humanitaire sans précédent, le Parlement Européen, avec #Dysturb, entend affirmer son soutien aux valeurs du photojournalisme et à la vocation de photojournaliste.

En (sa)voir plus

→ Les photos réalisées par Marie Dorigny à l’invitation du Parlement européen seront exposées jusqu’au 1er juin au Parlamentarium à Bruxelles. Elles le seront aussi dans plusieurs bureaux d’information du Parlement européen dans les États membres de l’UE.

→ Toutes les photos et les textes sont à retrouver sur le site de Dysturb : dysturb.com