Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Web

Dans la semaine de Fisheye: du 7 au 13 septembre

Coups de cœur

De jolis polaroïds, des compositions soignées, des images intimistes, colorées… Bref, ce numéro des « Coups de coeur du lundi » vous proposait une sélection éclectique de nos découvertes.

© Molly Chlebana

© Molly Chlebana

Instagram

La sélection de #fisheyelemag. Vous êtes en manque d’inspiration ? Découvrez notre sélection hebdomadaire des comptes Instagram qui nous ont tapé dans l’oeil !

© @Camilagh_ / Instagram

© @Camilagh_ / Instagram

Interview

« J’aime aller chercher la beauté là où les gens ne la voient pas forcément ». Axel Morin ne tient pas en place. En France, à Londres, à New York, en Géorgie… Il a pas mal voyagé pour faire des images. De ses photographies se dégage une énergie, une adrénaline, comme une sorte d’impatience – celle d’appuyer sur le déclencheur.

© Axel Morin

© Axel Morin

Actu

Photomontage polémique à Béziers. Le maire de Béziers Robert Ménard a détourné une photographie de l’Agence France Presse pour faire passer un message très orienté et volontairement anxiogène sur l’accueil des migrants à la une du journal municipal.

journal-beziers-capture-ecran-fisheyelemag

 

Portfolio

It’s just love. Pour humaniser les individus face à l’objectif et montrer un aspect plus léger de l’industrie du porno, Sophie Ebrard a suivi pendant 4 ans le réalisateur Gazzman lors de ses tournages aux quatre coins du monde.

Image tirée de la série "It's just love" / © Sophie Ebrard

Image tirée de la série « It’s just love » / © Sophie Ebrard

 

Images

Les photos de famille de Katrin Koenning. La photographe Katrin Koenning nous livre les premières images de sa série toujours en cours, « Indefinitely ». Un beau travail autour de la famille, du temps et de la distance.

Photo extraite de la série "Indefinitely", © Katrin Koenning

Photo extraite de la série « Indefinitely », © Katrin Koenning

Vidéo

Le boîtier qui vous interdit de prendre des photos. Avec la « Camera Restricta », impossible de photographier un lieu trop souvent pris en photo par des touristes.

© Philipp Schmitt